Catégorie : Veille

La veille sur les réseaux sociaux

veille sur les réseaux sociaux

Voici la présentation que j’ai utilisé lors de ma conférence « La veille sur les réseaux sociaux » donnée au Printemps des réseaux sociaux à Québec. Une présentation de l’approche et de quelques outils de veille, avec en complément une présentation de la veille sur LinkedIn par Rémi Lachance.

Quelle serait la traduction la plus appropriée de « content curator »?

quora

Sur Quora, j’ai posé la question « quelle serait la traduction la plus appropriée de content curator« ? Voici quelques réponses de la communauté.

 

A mon avis il faut dire éditeur. Editer signifie « faire paraître au public » (cf. Wikipedia http://bit.ly/hc0SBC), et c’est exactement ce que fait le curator: il choisit les contenus les plus pertinents dans un contexte particulier, et les partage avec d’autres.

Antoine Msika, Community Manager @ Pearltrees

 

« curation », « curateur » : that’s all 🙂

Chrystophe Oleon, Web project manager | CMS integrator

Je penche définitivement pour « organisateur de contenu », plutôt que la traduction littérale qui ne me semble pas adaptée.
Mais l’idée de « documentaliste » me semble tout à fait adapté! pourquoi pas alors « web-documentaliste« , ou « documentaliste numérique? »

Jean-Luc Boulin, Blog Etourisme.info, directeur MOPA.

 

Et « Modérateur de contenus » ? C’est juste une suggestion.

Denis Florent

Structurateur ?

Aether Concept

Conservateur de contenus

Guy Therrien, Consultant en communication

« Content Curation », ça veut rien dire, je ne vois pas le besoin de traduire ce qui n’a pas de sens. En anglais, il y a des « curators » qui sont des conservateurs, qui travaillent dans les musées, etc. Il y a aussi la « Digital Curation ».. mais « Content Curation », ça n’a aucun sens.. je serais prêt à dire « recherchiste » ou même « bloggeur », car Robert Scoble, qui a eu beaucoup d’influence sur le discours sur la « Curation », est sensiblement un bloggeur.. la « Curation » c’est plus un outil qu’un poste, ou un titre.. N’importe qui pourrait faire de la « Content Curation ».. autant un recherchiste qu’un bloggeur.. C’est mon avis..

Alex Gagnon

Si le rôle du « curator » est de rechercher, collecter, analyser et transmettre des informations pertinentes aux personnes qui en auront l’utilité …cela fait une bonne définition de veilleur, à mon avis. Il n’est pas nécessaire d’utiliser tous les « buzz words » qui sortent; curator, veilleur, même combat.

Antoine Montoux

 

« Curateur » veut déjà dire quelque chose de précis … tant pis. Comme il faut éviter les mots trop long, « curator » à de beaux jours devant lui. Cependant, en détaillant un peu les missions du curator sur mon blog en en constatant qu’il est un peu veilleur, un peu community manager, un peu documentaliste… J’en arrive à la conclusion qu’il n’y aura pas de curator à plein temps dans les entreprise mais plutôt des mission de « curation » pour d’autre profil.
Donc plus besoin de mot 🙂

MAJ : Finalement en lisant vos commentaires je commence à pencher pour la traduction « chef de rayon » de la grande distribution. Il récupère que qu’on lui donne et tente de la mettre en valeur pour le vendre au mieux ! Ok, c’est un peu pessimiste mais bon …

Gregory Maubon

 

 If what you mean is  » the selection, preservation, maintenance, and collection and archiving of digital assets » (http://en.wikipedia.org/wiki/Dig…), then I would say « responsable de contenus » or « gestionnaire de contenus ».
That said, the word « curator », it seems, cover a large spectra of meanings, going from web designer to monitoring, so it remains difficult to chose one word for this multiple meaning one. (answer re-written, due to Ronan’s remark).

Kumar Guha, Information manager

 

Je pencherai pour ma part pour « curator »… On sait ainsi de quoi on parle et sa traducteur littérale : curateur me convient aussi 😉
Je me posais la question dernièrement de savoir si les enseignants n’étaient pas eux aussi des Curators ! Dans ce cas, les définitions précédentes : veilleurs, conservateurs, gestion de contenu… ne fonctionnent pas !

Eric Delcroix

Je partage l’avis d’Eric, on n’échappera pas au « curator » (ou curateur), car la « nouveauté » (relative) du mot est importante. Bien que ce ne soit pas son origine (curator vient de conservateur), je pense toujours à la médecine quand j’entends ce mot. Et pour moi le « content curator », c’est un peu le médecin des contenus, celui qui vient rétablir le malade, le patient souffrant d’infobésité, le média devant perfuser dans tous les sens ses lecteurs… C’est un peu un architecte des contenus, qui vient donner de la structure à la manière dont on gère les contenus.

Hubert Guillaud

 

Plusieurs d’entre vous parlent de « responsable (de gestion) des contenus » mais ça correspond plutôt à « content manager » historiquement (si l’on peut dire). « Web-documentaliste » et « veilleur » correspondent bien mais ne marquent peut-être pas assez le fait que le curator fait face à des contenus déferlants, issus principalement des réseaux sociaux où il y a à boire et à manger (le documentaliste et le veilleur se nourrissent traditionnellement de sources a priori fiables).
Du coup je creuserais plutôt vers une appelation du type « responsable qualité des contenus » (voire de la communication digitale).

Après avoir lu les commentaires sur le post que j’ai fait sur etourisme.info sur le sujet, c’est vrai que c’est un boulot de documentaliste, la curation, non?
Donc pourquoi pas « web-documentaliste », ou « documentaliste numérique »?

Rodolphe Canale

 

Et vous, quelle est votre suggestion?

YouSeeMii mesure votre notoriété et visibilité sur le web

YouSeeMii Monitoring Mesure e-réputation web 2.0 Visibilité et Notoriété Entreprises et Marques

YouSeeMii.fr se présente comme le premier service de veille et de mesure de cette visibilité sur le web. La notoriété d’une marque ou d’un individu varie beaucoup en fonction de la réputation véhiculée par les internautes.

YouSeeMii propose d’évaluer cette notoriété, de la même manière que Klout, par exemple, cherche à mesurer l’influence d’un individu dans les réseaux sociaux.

YouSeeMii calcule votre indice de visibilité et notoriété

L’outil est assez simple d’utilisation : il suffit d’entrer le nom usuel de sa recherche pour accéder en un clic à la synthèse des informations disponibles sur le web, filtrées, mesurées, et classées parmi des milliers de sources.

Avec YouSeeMii, vous pourrez ainsi surveiller et contrôler votre empreinte numérique, mesurer votre notoriété et la comparer. Vous pouvez également tout simplement obtenir des informations sur une entreprise, une marque ou un individu.

L’outil présente de nombreux indices par source, par rubrique et globale. Grace à des algorithmes de calcul spécifiques, chaque source a un coefficient de poids en rapport avec son audience pour établir la notation de la rubrique. L’audience de chacune des sources est mise à jour chaque trimestre. Chaque rubrique a un indice de pondération pour définir la note globale.

Pour les réseaux Sociaux, le nombre de « fans » (pour Facebook) ou de « followers » (pour Twitter) ou de posts (pour les blogs) influe également le score.

YouSeeMii Monitoring   Mesure e-réputation web 2.0   Visibilité et Notoriété Entreprises et Marques

YouSeeMii vous présente un tableau de bord représentatif

Ce tableau vous donne un aperçu immédiat de la visibilité sur les moteurs de recherche (Google vs Bing), les blogs, les images et vidéos, les réseaux sociaux, le microblogging, la presse, les documents, les offres d’emplois, les applications mobiles.

Un outil en évolution

Proposé en accès privé en juin 2010, YouSeeMii est accessible gratuitement depuis le mois de septembre et prends en compte les remarques et suggestions de ses utilisateurs (vous êtes donc fortement conviés à donner votre avis sur l’outil). Une version avec abonnement sera proposée à la fin du second trimestre 2011.

Voici les dernières évolutions de YouSeeMii :

  • Affinage de recherche par pays : Belgique, Suisse, Luxembourg, Grande-Bretagne
  • Présentation des résultats Google VS Bing pour la rubrique web
  • Partenariat AOL pour obtenir davantage de sources vidéos « triables » par intérêt, popularité ou sources
  • Offres d’emplois avec affinage par postes et localité
  • Statistiques de référence position/pourcentage
  • Top des scores et des recherches populaires
  • YouSeeMii est désormais disponible en anglais
  • Optimisation du temps de calcul et donc de chargement des résultats

Un outil à découvrir : YouSeeMii.fr

Usage des médias sociaux en entreprise (sondage Atelier-Ifop)

reseau-social-entreprise

Voici les résultats d’un sondage réalisé par l’Atelier et l’Ifop sur l’usage des médias sociaux en entreprise. Le sondage a été réalisé à partir d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif des cadres des entreprises françaises, du 18 au 24 janvier 2011.

Content Curator, un mot à retenir dans le Web social de 2011

315385916_c235d39406

Si le mot devient populaire depuis quelques mois, on en parle depuis déjà un moment. En avril 2009, Jennifer Leggio avait lancé la question « Is it time for a Chief Social Media Officer? » Quelques mois plus tard, Rohit Bhargava écrit : Manifesto For The Content Curator: The Next Big Social Media Job Of The Future ? (septembre 2009). Rohit Bhargava définit ce nouveau travail ainsi dans son article :

« A Content Curator is someone who continually finds, groups, organizes and shares the best and most relevant content on a specific issue online. »

Je traduis ainsi : « Un curateur de contenus (pas très joli) est quelqu’un qui, de manière continue, trouve, regroupe, organise et partage les meilleurs et les plus pertinents contenus sur un sujet spécifique. » Le « content curator » est à la fois veilleur et gestionnaire de contenus. Son rôle est stratégique, et serait peut-être le chaînon manquant entre le « community manager » et la direction de l’entreprise.

J’aime bien la définition de Vincent Berthelot :

« Le curator est celui qui transforme l’information qu’il a recueilli pour en faire une agrégation concise et porteuse de sens soit pour information soit pour décision. »

L’aspect « décision » me paraît ici cruciale. Si le gestionnaire de communauté (community manager) engage, développe et entretien les conversations, le content curator oriente l’organisation dans son développement et dans son rapport aux flux d’information.

À lire pour aller plus loin :

Quora : un nouveau réseau à surveiller

quora

Parmi les nouveaux outils du Web social, Quora fait beaucoup de bruit. Mashable (10 Websites to watch in 2011) considère que c’est l’un des 10 sites à suivre en 2011. Certains vont même jusqu’à dire que ce l’une des plus grandes innovations des dix dernières années pour la blogosphère.

Quora

Quora ne révolutionne pourtant pas le Web, il s’agit d’un service de questions et de réponses, dans la lignée de Yahoo! Answers ou plus récemment de Aardvark. L’interface est bien faite, et beaucoup vante la qualité des intervenants et des contenus. Ce qui fait que le nombre d’utilisateurs explose. Et Ashton Kutcher est de la partie. Est-ce que Quora sera en 2011 ce que Twitter a été en 2010?

quora

Voici quelques articles sur le sujet :

En français :

Quora, bientôt le grand succès “à la Twitter” ? – Techcrunch France

Quora surfe sur la nouvelle vague des services Q&A – Techcrunch France

10 astuces pour bien débuter avec Quora – Naro Minded

Une selection de sujets à suivre sur Quora – Clément Vouillon

Quora – juste pour vos yeux.

En anglais :

Seven Technologies That Will Rock 2011 – Techcrunch

Quora will be bigger than Twitter – Telegraph

Quora Is Really Taking Off – Business Insider

A perfect storm for Q&A site Quora – C-Net

7 Reasons Quora Could Be The Breakout Star of 2011 – The Next Web

Need More Proof Quora Is “Blowing Up”? Meet The Quora Button – Techcrunch

Top Tips for New Quora Users – The Next Web

Is Quora the biggest blogging innovation in 10 years? – Scobleizer

The Power of Quora & Why Benchmark was Right to Pay Up – Mark Auster

Quora Fact-Checks Quora On User Milestone – Techcrunch

Quora: a tech journalist’s utopia, but what does it mean for journalism at large?

Quora: a social network built for learning

Is Quora Yet Another Social Network (YASN) or Something Different?

Vous pouvez me suivre sur Quora : http://www.quora.com/Christian-Amauger#

Facebook vaudrait 50 milliards de dollars (et alors?)

dbpix-mark-zuckerberg-facebook-custom1

Mark Zuckerberg a été consacré l’homme de l’année 2010 par le Times. Sa création, Facebook, vaudrait aujourd’hui plus de 50 milliards de dollars. Enthousiasme médiatique et financier pour un réseau qui occuple une place croissante sur le Web. Nouveau géant ou réseau parmi d’autres?

Une place croissante sur le Web

Cette évaluation fait suite à l’investissement de Goldman Sachs et d’un investisseur russe. L’entreprise vaudrait donc aujourd’hui plus que Time Warner, eBay ou Yahoo! Le reflet de la place croissance qu’occupe Facebook sur le Web.

En effet, 70% des internautes américains utilise le réseau social le plus populaire sur la planète, et plus de la moitié d’entre eux de manière quotidienne. Avec plus de 550 millions d’utilisateurs, Facebook domine largement la sphère du Web social en termes de volume.

FB-expanding-user-reach

Au cours de la dernière année, il faut également noter le rôle croissant de Facebook comme catalyseur de trafic Web. Ainsi, Facebook génère 7.7% du trafic vers les sites d’Amazon, soit une augmentation de 328% en un an (Google génère 19,6% de ce trafic).

FB-AMZN

Même chose pour eBay : Facebook apporte 4,7% des visites, soit une croissance de +81% (Google génère 11,4% du trafic).

FB-EBAY

La grande séduction du « I like »

Facebook propose déjà une pléthore d’outils aux développeurs Web pour faciliter l’interaction entre leur site et le réseau social : bouton « I like », Facebook Connect, partage de commentaires, etc. Des outils complémentaires viennent également rivaliser avec les grands concurrents : Google avec Facebook Places, Wikipedia avec les pages communautaires.

Facebook vise à accroître la synergie entre sa plateforme et les sites Web. Pour pérenniser sa domination, Facebook va avoir besoin d’offrir toujours plus de valeur ajoutée.

Nul besoin d’être prophète pour dire que 2011 sera une année déterminante dans la lutte entre Google et Facebook.

Un colosse aux pieds d’argile?

Je ne suis pas un détracteur de Facebook. Je n’ai pas envie de faire les rabats-joie. Je pense qu’il faut rester prudent face à l’enthousiasme médiatique que soulève le réseau social. On prédisait un avenir radieux à MySpace, on faisait les louanges de Google Wave.

Facebook est nécessairement fragile, car les technologies évoluent très vite et les habitudes des utilisateurs de ces technologies également. Admettons-le, nous autres internautes avons le temps d’attention d’un poisson rouge.

Facebook, un réseau parmi d’autres

Le Times a fait selon moi une erreur en faisant de Mark Zuckerberg la personnalité de l’année. L’honneur aurait du être attribué à sa création et aux millions d’utilisateurs. Les médias traditionnels s’accrochent encore beaucoup aux catalyseurs, à l’incarnation d’un phénomène plutôt qu’au phénomène lui-même.

Le réseau social, ce n’est pas Mark Zuckerberg. Ce n’est pas Facebook. C’est l’émergence, le développement et la consolidation de multiples communautés en ligne. Facebook est en aujourd’hui la tête de proue, mais pas le navire, ni l’équipage.