Qwiki, une nouvelle manière de s’informer sur le Web

Alors que Wikipedia fête ses 10 ans, de nouvelles plateformes de gestion de la connaissance émergent. Qwiki est l’une d’entre elles. Ce mélange de Google, Wikipedia et YouTube est ambitieux, présentant sa mission comme étant d’améliorer la relation entre l’internaute et les contenus qu’il recherche.

« Qwiki’s goal is to forever improve the way people experience information. »

Qwiki a été créé en octobre 2009 par Doug Imbruce et Louis Monier, ce dernier étant nul autre que le fondateur d’AltaVista. Qwiki a gagné le TechCrunch Disrupt en septembre 2010, ce qui a permis à l’outil de faire d’attirer l’attention de la communauté technophile.

Le site est encore en mode alpha (il faut demander une invitation pour créer un compte). Qwiki est en nomination pour les Crunchies 2010, finaliste pour Best Design et Best Technology Achievement.

Qwiki

De l’information à l’expérience

Transformer l’information en expérience, voilà le concept de Qwiki. Les résultats de recherche ne sont plus une liste statique de données, mais se transforment en un documentaire intégrant texte, image et son.

C’est assez réussi, c’est joli, mais l’outil manque encore de substance et de profondeur pour être vraiment convaincant.

Un exemple de Qwiki, celui du groupe Radiohead :

Le Web social comme filtre d’information

La démarche reste très intéressante. Elle s’inscrit dans la mouvance croissante de l’organisation du contenu, ou « curation » en anglais (avec l’enjeu de la définition du rôle du « content curator« ). Pour les fondateurs de Qwiki, les internautes vont faire de moins en moins appel aux moteurs de recherche classiques pour trouver des informations, ils vont utiliser les médias sociaux.

“Curation is becoming a key part of the Internet experience and Qwiki presents short, interactive curated information. The majority of my media consumption happens in Twitter. I subscribe to thought leaders in my industry, friends and colleagues but I dont spend time searching the web anymore. While social media consumption is overtaking my days, I think it’s reasonable. There’s just so much data for human beings to process that we rely on our social networks to help us filter it.” – Doug Imbruce

Les réseaux sociaux deviennent ainsi des filtres pour nous aider à répérer les informations pertinentes parmi les quantités exponentielles de données disponibles.

J’avoue que j’utilise de moins en moins Google pour trouver de l’information. Twitter, LinkedIn, mes bons vieux fils RSS et les nouveaux outils comme Quora sont bien plus efficaces. Je m’interroge par contre beaucoup sur la place que va pouvoir prendre Qwiki parmi ces « filtres d’information ».

6 comments on “Qwiki, une nouvelle manière de s’informer sur le Web

  1. Sophie Nasaridis on

    Je doute que (dans un premier temps?) Qwiki prenne une place importante dans ce que tu cites comme « filtres d’information ». Néanmoins, j’ai hâte de pouvoir l’utiliser, ça me paraît être un outil génial pour découvrir des infos de base sur un sujet. En tout cas, « à suivre ».

    Répondre
    • Christian Amauger on

      Effectivement, il est trop tôt pour voir l’importance que va prendre Qwiki. Quora monopolise toute l’attention ces jours-ci. Je pense que cela va dépendre de la capacité des fondateurs de Qwiki de négocier des partenariats solides pour développer leur outil. Leur démarche me paraît en tout cas très intéressante.

      Répondre

Répondre à Ronan Rocle (@ronanrocle) Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *