Catégorie : Médias sociaux

Mes 10 tweets les plus populaires (février 2011)

twitter_bird

Voici les 10 messages qui ont été les plus cliqués sur mon profil Twitter au cours du mois de février 2011 (selon les statistiques recueillis par mon compte Hootsuite) :

  1. Impressionnant – La crise d’Égypte en images par The Big Picture
  2. Sites web efficaces en affaires : un cahier à télécharger
  3. Comment ça #WAQ ?
  4. Google rend hommage à Jules Verne
  5. Influenceurs du web au Québec
  6. Gare aux chiffres autour des médias sociaux
  7. #Knowtex : Entrevue avec Nicolas Loubet
  8. Égypte : Moubarak quitte le pouvoir
  9. Courbe d’adoption des médias sociaux
  10. Si vous pensez que les média sociaux ne servent à rien, c’est que vous vous y prenez de travers

La blogosphère en France en 2010 (enquête de @NowhereelseFr)

Enquête blogosphère francophone 2010

Le site Nowhereelse vient de publier les résultats de sa 4ème édition de l’Enquête Blogosphérique. 1.354 blogueuses et blogueurs ont participé à ce sondage (soit 336 sondés supplémentaires en comparaison à l’édition précédente).

Voici les résultats en une infographie (cliquer pour aller sur le site de Nowhereelse avec une version plus grande de l’image) :

Enquête blogosphère francophone 2010

Voir également les résultats sur le site de Nowhereelse.

Knowtex : Entrevue avec Nicolas Loubet

Knowtex le réseau social de la culture scientifique et technique

Le mois dernier je faisais une présentation de Knowtex, réseau social de la culture scientifique et technique. Un des créateurs du réseau, Nicolas Loubet, de l’agence de communication Umaps, a répondu à quelques-unes de mes questions.

Quelques mots de présentation?

Destiné à faire de la recherche en géosciences, je me suis très tôt intéressé aux activités de vulgarisation, de communication et de médiation des sciences. Au cours de mes études, j’ai eu l’occasion de monter une association ayant pour but de réfléchir et expérimenter dans le domaine.

Avec les membres actifs de cette association, j’ai fondé l’agence Umaps Communication où je suis consultant. Ma spécialité : la communication sur les médias sociaux pour les acteurs de la recherche et de l’innovation.

Je supervise ainsi les études stratégiques de l’agence pour le compte d’entreprises, d’universités, de musées, d’instituts et d’associations.

(voir le profil complet de Nicolas Loubet sur Viadéo)

Wikipedia vient de fêter ses 10 ans. Quel avenir pour cette encyclopédie participative ?

Pour avoir participé aux rencontres Wikimedia début décembre à Paris, je pense que l’avenir de Wikipedia se joue d’abord dans les collaborations engagées par la fondation Wikimedia. Exemple en France le partenariat avec la Mairie de Toulouse.

En 2010, Wikimédia France a signé une convention avec la mairie de Toulouse dans le but de développer les initiatives et partenariats des institutions culturelles avec Wikimédia France.

Sans aucun doute, les institutions culturelles ont du potentiel pour développer des collaborations intelligentes. On peut même imaginer un écosystème de (petites) boites autour de ces collaborations. Je pense par exemple à AudioGuidia.

Je vois bien arriver de nouveaux profils qui jouent le rôle de « go-between » entre Wikimedia et les acteurs culturels.

En effet, de nouvelles plateformes émergent. L’une d’entre elles, Qwiki, commence à faire parler d’elle. Qu’en penses-tu  ?

Je ne l’ai pas utilisé mais la bande-annonce est assez séduisante 😉 Je suspends donc mon jugement en l’état.

Qwiki

Que penses-tu de Quora ?

Je viens à peine d’être inscrit. Une idée simple qui semble beaucoup plaire aux blogueurs (cela me fait d’ailleurs penser à un club international des blogueurs). Sur le long terme, j’attends surtout le développement du multilingue (français !).

Si on peut embedder les discussions Quora sur des sites tiers, il est possible que cela devienne populaire…

Quel est ton opinion sur le buzz généré autour du fameux « content curator« ?

C’est ce que j’essaie d’être… Les outils qui m’intéressent le plus, en l’état actuel des choses, sont ceux qui facilitent précisément la consultation des (considérables) ressources sur le web. Je suis, par exemple, fan de StumbleUpon.

Au delà du buzz (que je serais bien incapable d’expliquer dans l’immédiat), cela me semble être une tendance lourde qui se raccroche (peu ou prou) aux initiatives qui se revendiquent du data journalism et de la « géographie de l’information ».

Knowtex le réseau social de la culture scientifique et technique

Où se situe Knowtex dans tout cela ?

Knowtex est une petite communauté qui s’est donné pour objectif de créer du lien entre les acteurs de la recherche, de l’innovation et de la culture scientifique. Sur le plan technique, nous nous inspirons de « toutes » les bonnes pratiques.

Nous avons des lacunes sur la recherche et les conversations. Nous allons essayer des les combler par la navigation (nous venons de lancer en beta une barre de navigation qui s’inspire de StumbleUpon) et la mise en place de forums.

Plus encore, sur le modèle de Wikimedia, nous allons nous rapprocher des acteurs (recherche, culture). Des collaborations sont dors et déjà engagées. Cela pourrait aider ces acteurs à penser leur stratégie sur les médias sociaux. #noeasy

Knowtex devrait encore pas mal bouger 😉 #objetmutant

La blogosphère se mobilise pour les Restos du Coeur

Logo Restos du coeur

Après 25 ans d’engagement, les Restos du Cœur organisent leur collecte annuelle pour offrir des repas aux plus démunis. Les 4 et 5 Mars, dans les tous les hypermarchés et supermarchés et partout en France, les clients seront sollicités pour acheter et donner aux Restos du Cœur les produits dont ils ont besoin.

Logo Restos du coeur

A cette occasion, plus de 41 000 bénévoles seront sur place pour collecter les produits, aux côtés desquels se mobiliseront également 3 000 salariés de Carrefour et Danone.

En effet, pour la troisième année consécutive, Carrefour et Danone s’associent aux Restos du Coeur dans le cadre d’un partenariat à plusieurs niveaux : mobilisation les jours de collecte, mécénat de compétence tout au long de l’année et opération promotionnelle du 16 au 22 Mars durant laquelle 1 repas est offert aux Restos pour l’achat de 4 produits.

La blogosphère est invitée également à soutenir les Restos du Cœur.

Ainsi, pour chaque billet publié sur les Restos du Cœur, Danone et Carrefour s’engagent à offrir 10 Repas aux Restos du Cœur. L’an dernier, cette mobilisation des blogueurs avaient permis d’offrir 16 675 repas.

Pourquoi participer à l’opération ?

Collecte 2011 les Restos du Coeur : Mobilisez-vous
envoyé par lespiedssurterre. – L’info internationale vidéo.

Danone + Carrefour + Les Restos = un partenariat en trois actions

4 et 5 mars : aide à la collecte alimentaire des Restos du Cœur

Les salariés Danone et Carrefour aident les bénévoles des Restos du Cœur lors de la collecte nationale des denrées alimentaires dans les magasins Carrefour et Carrefour Market. En 2010, plus de 3000 employés Danone et Carrefour se sont portés volontaires.

Mécénat de compétence et aide à la réinsertion

Tout au long de l’année, des salariés Danone apportent leur expertise aux bénévoles des Restos du Cœur dans divers domaines (RH, informatique, logistique, nutrition infantile). Danone offre aussi aux bénéficiaires des Restos du Cœur des périodes d’immersion professionnelle qui peuvent déboucher sur des embauches. Carrefour, pour sa part offre des emplois en CDD et CDI à des personnes en réinsertion.

16 au 22 Mars : OP Partage

Pour 4 produits Danone en promotion achetés du 16 au 22 Mars chez Carrefour et Carrefour Market, 1 repas sera offert aux Restos du Cœur.

Mobilisez-vous et offrez des repas aux Restos du Cœur

1. Publiez un article sur l’opération sur votre blog. Pour chaque billet publié sur votre site, Danone et Carrefour s’engage à offrir 10 repas aux Restos du Cœur

2. Créer votre badge « Je contribue à la collecte » pour soutenir l’action des Restos du Cœur et diffuser leurs besoins pour la collecte le ‘ et 5 mars prochains dans les magasins

Renseignez les produits que vous prévoyez d’acheter dans les magasins pour les Restos le 4 et 5 mars prochain et intégrer votre badge à votre site internet

Si vous avez un blog et que vous désirez vous impliquer, il vous suffit de prendre quelques minutes pour créer un billet semblable. Tout le matériel est disponible sur le blog Les Pieds sur Terre.

Usage des médias sociaux en entreprise (sondage Atelier-Ifop)

reseau-social-entreprise

Voici les résultats d’un sondage réalisé par l’Atelier et l’Ifop sur l’usage des médias sociaux en entreprise. Le sondage a été réalisé à partir d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif des cadres des entreprises françaises, du 18 au 24 janvier 2011.

Enquête sur les usages de Wikipédia

MARSOUIN.ORG

Comment utilisez-vous Wikipédia ? Dans quel but ?

À l’occasion des dix ans de l’encyclopédie, l’équipe de chercheurs du laboratoire Marsouin (portail de la recherche en sciences humaines et sociales sur les usages du numérique), dans le cadre d’un projet de recherche public, souhaite mieux comprendre vos usages. Vous êtes donc invités à prendre entre 5 et 15 minutes de votre temps pour remplir un questionnaire. Ce dernier été relu par des membres de l’association Wikimédia France, qui soutient le projet Wikipédia.

Que ce soit dans le cadre de vos études, de votre travail, de votre passion, de vos loisirs, que vous soyez lecteur ou contributeur, participez à l’enquête! Vous avez jusqu’au 13 février 2011.

Pour participer : Enquête sur les usages de Wikipédia

marsouin

L’esprit Wiki, intelligence collective et wikis de territoires

wikipedia

Le samedi 22 janvier 2011, l’association Bug et Wikimedia France organisaient une rencontre sur « l’esprit Wiki » à la Cantine numérique rennaise. Ce rendez-vous avait pour objectif de « parcourir la galaxie Wiki, wikipedia comme producteur d’intelligence collective, les projets de la fondation Wikimedia et ses avatars territoriaux, comme Wiki-Rennes. » Près de cinquante personnes ont participé à l’événement.

Pour un compte-rendu plus exhaustif, je vous invite à lire : L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier.

Je souligne ici quelques passages particulièrement intéressants de ce compte-rendu.

Anders Sandberg : la diversité est supérieure à l’expertise

Sur l’intelligence collective, Anders Sandberg (chercheur en neurosciences «computationnelles», membre actif du mouvement transhumaniste) considère que la diversité est supérieure à l’expertise. Si l’on compare dans le temps le niveau de qualité d’un article produit par un groupe composé exclusivement d’experts à celui produit par un collectif d’individus divers, comme c’est le cas sur Wikipedia, on se rend compte que le niveau d’un article rédigé par des experts initialement de meilleure qualité, sera finalement dépassé.

Le groupe d’expert va stopper sa progression à un moment donné, pensant avoir produit un « bon article », le groupe divers va au contraire interroger le sujet avec plus d’intensité et de variété dans les approches, permettant à terme de produire des contenus inédits.

À partir de cette analyse, Anders Sandberg avance que les méthodes utilisées par Wikipedia sont productrices d’intelligence collective, et de conclure : «Ne faudrait-il pas essayer de faire sortir les techniques propres à Wikipédia et les appliquer au monde réel, notamment aux institutions ?»

wikipedia

Wikipedia, un modèle de co-construction et de travail participatif inédit

Wikipédia fête ses dix ans en 2011, et les sites qui y sont rattachés sont presque entièrement construits par des bénévoles. La Wikimedia Foundation ne compte que 66 salariés, ses revenus sont issus uniquement des dons de contributeurs anonymes et parfois d’entreprises, sans aucun recours aux revenus publicitaires. À titre de comparaison, Google compte 4 000 salariés.

« C’est un modèle unique que celui des projets de Wikimedia, basé sur le groupe et la discussion : si les règles d’admissibilité sont strictes sur l’encyclopédie participative, elles sont le fruit de longs débats – parfois virulents – entre les contributeurs bénévoles. Les quelques salariés ne jouent aucun rôle là-dedans, ils n’en auraient de toute façon pas les moyens. »

« Bien plus qu’une série d’articles, Wikipedia est un modèle de co-construction et de travail participatif inédit à une telle échelle, où chacun a le loisir de participer et de s’investir. »

Les wikis de territoire, contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Les wikis de territoire on fait leur apparition en France en 2006 à Brest. Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest, initié en mars 2006, totalise 16 888 pages illustrées par 8 825 images, sons et vidéos.

Les wikis de territoire sont « liés à un espace géographique : territoire, commune, région. Initiés par une collectivité territoriale, une association ou des bénévoles ils visent à développer une écriture collaborative sur un territoire. » Vingt et un wikis de territoires sont recensés aujourd’hui en France, on en trouve également en Allemagne, en Espagne ou aux États-Unis.

Chacun développe sa « personnalité », en fonction des aspirations de leurs instigateurs ou de leurs contributeurs, plutôt encyclopédique, à vocation touristique ou facteur d’animation du territoire.

Ouverts à des contenus encyclopédiques, les wikis de territoire peuvent s’ouvrir à des contenus plus « sensibles », ayant trait à la mémoire individuelle et collective. Les wikis de territoires sont contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Wikis de territoire : de la masse critique à l’animation

Alors que le succès de Wikipedia se fait par la masse critique et l’engagement des contributeurs, le wiki de territoire nécessite un travail d’animation, « une personne physique dédiée au projet qui va au devant du public. » C’est à cette condition que ces projets locaux peuvent fonctionner, donnant aux contributeurs, moins nombreux, le loisir de participer chacun selon leurs envies et leurs moyens (en temps notamment).

« Dans tous les cas, on retrouve ce même esprit de partage et de coconstruction, le fameux «esprit wiki », l’idée selon laquelle nous sommes plus intelligents collectivement, chacun a sa pierre à apporter à l’édifice, chacun est légitime pour écrire et participer à un projet collectif. » – Régis Chatellier

Sources :

L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier

Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest