L’esprit Wiki, intelligence collective et wikis de territoires

Le samedi 22 janvier 2011, l’association Bug et Wikimedia France organisaient une rencontre sur « l’esprit Wiki » à la Cantine numérique rennaise. Ce rendez-vous avait pour objectif de “parcourir la galaxie Wiki, wikipedia comme producteur d’intelligence collective, les projets de la fondation Wikimedia et ses avatars territoriaux, comme Wiki-Rennes.” Près de cinquante personnes ont participé à l’événement.

Pour un compte-rendu plus exhaustif, je vous invite à lire : L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier.

Je souligne ici quelques passages particulièrement intéressants de ce compte-rendu.

Anders Sandberg : la diversité est supérieure à l’expertise

Sur l’intelligence collective, Anders Sandberg (chercheur en neurosciences «computationnelles», membre actif du mouvement transhumaniste) considère que la diversité est supérieure à l’expertise. Si l’on compare dans le temps le niveau de qualité d’un article produit par un groupe composé exclusivement d’experts à celui produit par un collectif d’individus divers, comme c’est le cas sur Wikipedia, on se rend compte que le niveau d’un article rédigé par des experts initialement de meilleure qualité, sera finalement dépassé.

Le groupe d’expert va stopper sa progression à un moment donné, pensant avoir produit un « bon article », le groupe divers va au contraire interroger le sujet avec plus d’intensité et de variété dans les approches, permettant à terme de produire des contenus inédits.

À partir de cette analyse, Anders Sandberg avance que les méthodes utilisées par Wikipedia sont productrices d’intelligence collective, et de conclure : «Ne faudrait-il pas essayer de faire sortir les techniques propres à Wikipédia et les appliquer au monde réel, notamment aux institutions ?»

wikipedia

Wikipedia, un modèle de co-construction et de travail participatif inédit

Wikipédia fête ses dix ans en 2011, et les sites qui y sont rattachés sont presque entièrement construits par des bénévoles. La Wikimedia Foundation ne compte que 66 salariés, ses revenus sont issus uniquement des dons de contributeurs anonymes et parfois d’entreprises, sans aucun recours aux revenus publicitaires. À titre de comparaison, Google compte 4 000 salariés.

“C’est un modèle unique que celui des projets de Wikimedia, basé sur le groupe et la discussion : si les règles d’admissibilité sont strictes sur l’encyclopédie participative, elles sont le fruit de longs débats – parfois virulents – entre les contributeurs bénévoles. Les quelques salariés ne jouent aucun rôle là-dedans, ils n’en auraient de toute façon pas les moyens.”

“Bien plus qu’une série d’articles, Wikipedia est un modèle de co-construction et de travail participatif inédit à une telle échelle, où chacun a le loisir de participer et de s’investir.”

Les wikis de territoire, contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Les wikis de territoire on fait leur apparition en France en 2006 à Brest. Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest, initié en mars 2006, totalise 16 888 pages illustrées par 8 825 images, sons et vidéos.

Les wikis de territoire sont « liés à un espace géographique : territoire, commune, région. Initiés par une collectivité territoriale, une association ou des bénévoles ils visent à développer une écriture collaborative sur un territoire. » Vingt et un wikis de territoires sont recensés aujourd’hui en France, on en trouve également en Allemagne, en Espagne ou aux États-Unis.

Chacun développe sa « personnalité », en fonction des aspirations de leurs instigateurs ou de leurs contributeurs, plutôt encyclopédique, à vocation touristique ou facteur d’animation du territoire.

Ouverts à des contenus encyclopédiques, les wikis de territoire peuvent s’ouvrir à des contenus plus « sensibles », ayant trait à la mémoire individuelle et collective. Les wikis de territoires sont contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Wikis de territoire : de la masse critique à l’animation

Alors que le succès de Wikipedia se fait par la masse critique et l’engagement des contributeurs, le wiki de territoire nécessite un travail d’animation, “une personne physique dédiée au projet qui va au devant du public.” C’est à cette condition que ces projets locaux peuvent fonctionner, donnant aux contributeurs, moins nombreux, le loisir de participer chacun selon leurs envies et leurs moyens (en temps notamment).

“Dans tous les cas, on retrouve ce même esprit de partage et de coconstruction, le fameux «esprit wiki”, l’idée selon laquelle nous sommes plus intelligents collectivement, chacun a sa pierre à apporter à l’édifice, chacun est légitime pour écrire et participer à un projet collectif.” – Régis Chatellier

Sources :

L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier

Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>