Les chartes d’utilisation des médias sociaux : introduction

Si la mise en place de politiques d’utilisation des médias sociaux est un phénomène en développement pour les organisations, il reste encore très timide et se limite souvent soit à des restrictions très sévères, soit à un appel au bon sens.

Avant d’analyser quels sont les besoins pour une organisation de mettre en place une charte d’utilisation des médias sociaux, voici quelques points ressortissant de l’étude de différentes chartes. Une base de données contenant plus d’une centaine de chartes est d’ailleurs disponible en ligne (Social Media Governance).

Un reflet de la culture de l’organisation

Le regard que porte une entreprise sur les médias sociaux est fortement liée à sa culture organisationnelle. Il n’y a donc pas vraiment de politique universellement applicable, nous sommes très loin de la science exacte.

Un encadrement strict des employés

Certaines entreprises choisissent d’imposer un encadrement strict de leurs employés, pouvant même licencier ceux qui ne respecteraient pas leur charte d’utilisation des médias sociaux. CNN par exemple a suscité beaucoup de réactions en licenciant la journaliste Octavia Nasr. Après vingt ans de bons et loyaux services, elle a en effet perdu son poste pour avoir rédigé un commentaire controversé sur Twitter relatif au décès de l’ayatollah chiite libanais Mohammad Hussein Fadlallah.
Pour les entreprises qui choisissent la voie « dure », elle considèrent que les actions des employés sur les médias sociaux sont systématiquement associés à l’entreprise.

Charte d'utilisation des médias sociaux - un casse-tête pour les entreprises

Une responsabilisation des employés

D’autres entreprises préfèrent se montrer plus souples, mettant en place 2 documents encadrant l’utilisation des médias sociaux, un pour l’usage professionnel, et l’autre pour l’usage personnel. Ces entreprises considèrent qu’éduquer leurs employés sur une utilisation adéquate des médias sociaux est une priorité. Il s’agit donc de responsabiliser les employés plutôt que de les punir.

Une approche positive

Les médias sociaux restent une source d’opportunités formidables pour une entreprise. On peut déplorer le fait que la plupart des chartes disent ce qu’il ne faut pas faire, plutôt que de mettre de l’avant ce qu’il faudrait faire. Le rapport à l’innovation et au changement dans la culture de l’entreprise est un facteur important dans le développement d’une approche positive sur l’utilisation des médias sociaux. Il y a les frileux, les sceptiques, les méfiants, et puis il y a les innovateurs et les enthousiastes.

Une charte en un seul point

Plusieurs entreprises ont choisi de mettre en place une politique très simple, misant sur le bon sens des individus. Il y a même des chartes d’utilisation des médias sociaux qui ne comportent qu’un seul point. Si, si, c’est possible de faire simple. Alan Murray, directeur adjoint du Wall Street Journal affirme que la meilleure charte se résume en un point : «Ne sois pas stupide ».

(lire la suite – chartes d’utilisation des médias sociaux : la nécessité de l’encadrement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *