Incontournable Twitter

Twitter n’est plus simplement une plateforme permettant à des amis ou des collègues de rester connectés en temps réel. Ce petit outil est devenu un élément essentiel du marketing en ligne et de la consolidation d’une image de marque pour les entreprises.

Une des caractéristiques intéressantes de Twitter est sa capacité à susciter de l’intérêt pour une population normalement moins encline à se lancer dans le Web social. En effet, les adeptes de Twitter sont loin d’être des adolescents férus de nouvelles technologies. En fait, seulement 9% d’entre eux ont moins de 18 ans!

Deux fois moins que les plus de 50 ans! Twitter est vraiment un phénomène soutenu par les générations Y (43% des « twitteux » ont entre 18 et 34 ans) et X (32% ont entre 35 et 49 ans).

En février 2008, Twitter comptait près de 500 000 membres. Un an plus tard, ils sont plus de 7 millions, soit une croissance de plus de 1300%!

Twitter s’est ainsi hissé en troisième place des réseaux sociaux, derrière Facebook et Myspace, mais devant Flixster et Linkedin.

Impressionnant? Certes, mais comme toujours avec les nouveaux gadgets du Web, il faut faire attention aux mirages. Près de 75% des membres de Twitter se sont inscrits au cours des cinq derniers mois, probablement titillés par le « buzz » (pour ne pas dire le matraquage…) généré par les gazouillis.

Les stars gazouillent (Oprah, bien sûr, mais j’ai aussi croisé David Lynch et John Cleese), incitant leurs fans à suivre leurs messages, et les experts du marketing se sont mis de la partie en prophétisant partout que Twitter rapporterait monts et merveilles à qui saurait gazouiller comme il faut. Des professeurs vont même jusqu’à évaluer leurs étudiants sur la qualité de leurs gazouillis (sans rire! http://www.gautrais.com/Evaluation,156).

L’effet d’entraînement a donc été incroyable. D’autant plus incroyable que Twitter n’est en rien une innovation technologique (finalement c’est un bête forum et un fil RSS, pas de quoi casser trois pattes à un canard), ni même un nouveau produit (cela fait plus de cinq ans que cela existe).

Une des raisons du succès de Twitter repose sans doute sur son interopérabilité et sa synergie avec de nombreux outils sur le Web (blogs, RSS, autres réseaux sociaux, etc.). Sans oublier la facilité avec laquelle Twitter s’intègre à la téléphonie mobile. Plus de 50% des messages de Twitter sont postés à partir d’applications Web ou mobiles autres que www.twitter.com.

Reste à savoir si Twitter va continuer sur sa lancée et surtout stabiliser et fidéliser ses membres. Pour l’instant, 5% des membres génèrent plus de 75% du gazouillage. À l’inverse, 21% sont de simples suiveux, qui n’ont jamais osé émettre le moindre son. Et de manière générale, 85% des membres écrivent moins d’un message par jour. La communauté de Twitter reste donc plutôt passive, voire silencieuse.

Ce n’est pas le cas des « twitbots », ces merveilleux petits générateurs de spam (beurk), qui sont responsables à eux seuls du quart de tout le gazouillage généré. On n’arrêtera jamais le génie humain… (soupir).

Si le succès de Twitter vient surtout de l’incroyable « buzz » qu’il a su engendré, sa pérennité dépendra de son utilisation active. Ce ne sont pas les idées qui manquent : du service à la clientèle à la recherche d’emploi, du covoiturage aux partis politiques, tous les chemins mènent à Twitter.

Pour ma part, le petit oiseau bleu m’est très utile pour trouver de l’information et suivre les tendances du Web. C’est devenu pour moi un complément indispensable à mes recherches sur Google.

Et vous, vous gazouillez?

2 comments on “Incontournable Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *