Catégorie : Francophonie

Strip Science : un portail dédié à la BD scientifique

Inauguré en novembre 2011, Strip Science est un portail Web qui ouvre un dialogue entre deux mondes : celui des illustrateurs et auteurs de bande dessinée et celui des blogueurs de science francophones.

A l’heure où grandit la place de la vulgarisation scientifique sur internet, les amoureux des sciences et les acteurs de sa diffusion peuvent se réjouir de la création d’une plateforme créée dans le but de rassembler deux mondes qui ne se côtoient que trop rarement : la bande dessinée et la science.

Strip Science est un lieu d’échange entre blogueurs de science et illustrateurs BD férus de science. Chacun, selon ses compétences, apporte ses propositions: des billets de blog à illustrer ou des idées de strip, point de départ d’une réelle émulation créatrice. Le but de cette troupe qui compte déjà 23 collaborateurs est d’expliquer le monde de la science de façonludique et décomplexée, afin de démontrer qu’elle peut être amusante et accessible au plus grand nombre.

Strip Science se fait également le relais d’autres initiatives francophones osant mêler science et bande dessinée (comme l’association Stimuli), afin de participer à l’effort collectif porté par ces nouveaux acteurs de la vulgarisation scientifique.

Strip Science est un projet totalement bénévole et participatif qui cherche à atteindre le plus grand nombre.

Fort de son expérience personnelle, Pierre Kerner, instigateur du projet, avait déjà pointé les avantages de la mise en image des discours de vulgarisation scientifique.

« J’ai toujours adoré la vulgarisation scientifique et toujours déploré l’absence d’illustrations de qualité dans les milieux scientifiques. Dans ma quête de marier ces deux mondes, ce projet-ci est le plus abouti et j’espère qu’on arrivera à démontrer que la BD peut tout à fait servir les objectifs de la vulgarisation scientifique. »

Pierre Kerner, alias Taupo, est le créateur et auteur du blog Strange Stuff and Funky Things, qui met un point d’honneur à vous fournir votre dose quotidienne d’évènements étranges, de faits surprenants et de choses incroyables. Pierre est également Maître de Conférences en génétique évolutive du développement à l’Université Paris 7, Denis Diderot. Il est à l’origine du projet de Strip Science qui fait partie intégrante du C@fé des sciences (communauté de blogs de sciences en français).

La blogosphère en France en 2010 (enquête de @NowhereelseFr)

Enquête blogosphère francophone 2010

Le site Nowhereelse vient de publier les résultats de sa 4ème édition de l’Enquête Blogosphérique. 1.354 blogueuses et blogueurs ont participé à ce sondage (soit 336 sondés supplémentaires en comparaison à l’édition précédente).

Voici les résultats en une infographie (cliquer pour aller sur le site de Nowhereelse avec une version plus grande de l’image) :

Enquête blogosphère francophone 2010

Voir également les résultats sur le site de Nowhereelse.

La blogosphère se mobilise pour les Restos du Coeur

Logo Restos du coeur

Après 25 ans d’engagement, les Restos du Cœur organisent leur collecte annuelle pour offrir des repas aux plus démunis. Les 4 et 5 Mars, dans les tous les hypermarchés et supermarchés et partout en France, les clients seront sollicités pour acheter et donner aux Restos du Cœur les produits dont ils ont besoin.

Logo Restos du coeur

A cette occasion, plus de 41 000 bénévoles seront sur place pour collecter les produits, aux côtés desquels se mobiliseront également 3 000 salariés de Carrefour et Danone.

En effet, pour la troisième année consécutive, Carrefour et Danone s’associent aux Restos du Coeur dans le cadre d’un partenariat à plusieurs niveaux : mobilisation les jours de collecte, mécénat de compétence tout au long de l’année et opération promotionnelle du 16 au 22 Mars durant laquelle 1 repas est offert aux Restos pour l’achat de 4 produits.

La blogosphère est invitée également à soutenir les Restos du Cœur.

Ainsi, pour chaque billet publié sur les Restos du Cœur, Danone et Carrefour s’engagent à offrir 10 Repas aux Restos du Cœur. L’an dernier, cette mobilisation des blogueurs avaient permis d’offrir 16 675 repas.

Pourquoi participer à l’opération ?

Collecte 2011 les Restos du Coeur : Mobilisez-vous
envoyé par lespiedssurterre. – L’info internationale vidéo.

Danone + Carrefour + Les Restos = un partenariat en trois actions

4 et 5 mars : aide à la collecte alimentaire des Restos du Cœur

Les salariés Danone et Carrefour aident les bénévoles des Restos du Cœur lors de la collecte nationale des denrées alimentaires dans les magasins Carrefour et Carrefour Market. En 2010, plus de 3000 employés Danone et Carrefour se sont portés volontaires.

Mécénat de compétence et aide à la réinsertion

Tout au long de l’année, des salariés Danone apportent leur expertise aux bénévoles des Restos du Cœur dans divers domaines (RH, informatique, logistique, nutrition infantile). Danone offre aussi aux bénéficiaires des Restos du Cœur des périodes d’immersion professionnelle qui peuvent déboucher sur des embauches. Carrefour, pour sa part offre des emplois en CDD et CDI à des personnes en réinsertion.

16 au 22 Mars : OP Partage

Pour 4 produits Danone en promotion achetés du 16 au 22 Mars chez Carrefour et Carrefour Market, 1 repas sera offert aux Restos du Cœur.

Mobilisez-vous et offrez des repas aux Restos du Cœur

1. Publiez un article sur l’opération sur votre blog. Pour chaque billet publié sur votre site, Danone et Carrefour s’engage à offrir 10 repas aux Restos du Cœur

2. Créer votre badge « Je contribue à la collecte » pour soutenir l’action des Restos du Cœur et diffuser leurs besoins pour la collecte le ‘ et 5 mars prochains dans les magasins

Renseignez les produits que vous prévoyez d’acheter dans les magasins pour les Restos le 4 et 5 mars prochain et intégrer votre badge à votre site internet

Si vous avez un blog et que vous désirez vous impliquer, il vous suffit de prendre quelques minutes pour créer un billet semblable. Tout le matériel est disponible sur le blog Les Pieds sur Terre.

Usage des médias sociaux en entreprise (sondage Atelier-Ifop)

reseau-social-entreprise

Voici les résultats d’un sondage réalisé par l’Atelier et l’Ifop sur l’usage des médias sociaux en entreprise. Le sondage a été réalisé à partir d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif des cadres des entreprises françaises, du 18 au 24 janvier 2011.

YouTube : les 10 publicités préférées des français en 2010

youtube-logo

YouTube a dévoilé le Top 10 des vidéos publicitaires les plus vues en France au cours de l’année 2010. Au premier rang du palmarès, le dernier film publicitaire de la Sécurité Routière, Insoutenable.

Un film qui porte très bien son nom.

Un film choc, coup de poing, qui j’espère en fera réfléchir plus d’un.

Découvrez ou redécouvrez ces publicités qui ont marqué YouTube en 2010 :

1- Insoutenable – Sécurité routière
2- A hunter shoots a bear – TippEx
3- Professeur Kassos – Fanta
4- Voca People – Tic Tac
5- Gigi – Fanta
6- Love Car – Cetelem
7- Bienvenue, au revoir – Voyages SNCF
8- Roger Federer – Gillette
9- Assassin’s Creed Brotherhood – Ubisoft
10- The Man Your Man Could Smell Like – Old Spice

Source

YouTube: le top 10 des publicités préférées des français en 2010 (Blog officiel de Google France)

Enquête sur les usages de Wikipédia

MARSOUIN.ORG

Comment utilisez-vous Wikipédia ? Dans quel but ?

À l’occasion des dix ans de l’encyclopédie, l’équipe de chercheurs du laboratoire Marsouin (portail de la recherche en sciences humaines et sociales sur les usages du numérique), dans le cadre d’un projet de recherche public, souhaite mieux comprendre vos usages. Vous êtes donc invités à prendre entre 5 et 15 minutes de votre temps pour remplir un questionnaire. Ce dernier été relu par des membres de l’association Wikimédia France, qui soutient le projet Wikipédia.

Que ce soit dans le cadre de vos études, de votre travail, de votre passion, de vos loisirs, que vous soyez lecteur ou contributeur, participez à l’enquête! Vous avez jusqu’au 13 février 2011.

Pour participer : Enquête sur les usages de Wikipédia

marsouin

L’esprit Wiki, intelligence collective et wikis de territoires

wikipedia

Le samedi 22 janvier 2011, l’association Bug et Wikimedia France organisaient une rencontre sur « l’esprit Wiki » à la Cantine numérique rennaise. Ce rendez-vous avait pour objectif de « parcourir la galaxie Wiki, wikipedia comme producteur d’intelligence collective, les projets de la fondation Wikimedia et ses avatars territoriaux, comme Wiki-Rennes. » Près de cinquante personnes ont participé à l’événement.

Pour un compte-rendu plus exhaustif, je vous invite à lire : L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier.

Je souligne ici quelques passages particulièrement intéressants de ce compte-rendu.

Anders Sandberg : la diversité est supérieure à l’expertise

Sur l’intelligence collective, Anders Sandberg (chercheur en neurosciences «computationnelles», membre actif du mouvement transhumaniste) considère que la diversité est supérieure à l’expertise. Si l’on compare dans le temps le niveau de qualité d’un article produit par un groupe composé exclusivement d’experts à celui produit par un collectif d’individus divers, comme c’est le cas sur Wikipedia, on se rend compte que le niveau d’un article rédigé par des experts initialement de meilleure qualité, sera finalement dépassé.

Le groupe d’expert va stopper sa progression à un moment donné, pensant avoir produit un « bon article », le groupe divers va au contraire interroger le sujet avec plus d’intensité et de variété dans les approches, permettant à terme de produire des contenus inédits.

À partir de cette analyse, Anders Sandberg avance que les méthodes utilisées par Wikipedia sont productrices d’intelligence collective, et de conclure : «Ne faudrait-il pas essayer de faire sortir les techniques propres à Wikipédia et les appliquer au monde réel, notamment aux institutions ?»

wikipedia

Wikipedia, un modèle de co-construction et de travail participatif inédit

Wikipédia fête ses dix ans en 2011, et les sites qui y sont rattachés sont presque entièrement construits par des bénévoles. La Wikimedia Foundation ne compte que 66 salariés, ses revenus sont issus uniquement des dons de contributeurs anonymes et parfois d’entreprises, sans aucun recours aux revenus publicitaires. À titre de comparaison, Google compte 4 000 salariés.

« C’est un modèle unique que celui des projets de Wikimedia, basé sur le groupe et la discussion : si les règles d’admissibilité sont strictes sur l’encyclopédie participative, elles sont le fruit de longs débats – parfois virulents – entre les contributeurs bénévoles. Les quelques salariés ne jouent aucun rôle là-dedans, ils n’en auraient de toute façon pas les moyens. »

« Bien plus qu’une série d’articles, Wikipedia est un modèle de co-construction et de travail participatif inédit à une telle échelle, où chacun a le loisir de participer et de s’investir. »

Les wikis de territoire, contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Les wikis de territoire on fait leur apparition en France en 2006 à Brest. Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest, initié en mars 2006, totalise 16 888 pages illustrées par 8 825 images, sons et vidéos.

Les wikis de territoire sont « liés à un espace géographique : territoire, commune, région. Initiés par une collectivité territoriale, une association ou des bénévoles ils visent à développer une écriture collaborative sur un territoire. » Vingt et un wikis de territoires sont recensés aujourd’hui en France, on en trouve également en Allemagne, en Espagne ou aux États-Unis.

Chacun développe sa « personnalité », en fonction des aspirations de leurs instigateurs ou de leurs contributeurs, plutôt encyclopédique, à vocation touristique ou facteur d’animation du territoire.

Ouverts à des contenus encyclopédiques, les wikis de territoire peuvent s’ouvrir à des contenus plus « sensibles », ayant trait à la mémoire individuelle et collective. Les wikis de territoires sont contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Wikis de territoire : de la masse critique à l’animation

Alors que le succès de Wikipedia se fait par la masse critique et l’engagement des contributeurs, le wiki de territoire nécessite un travail d’animation, « une personne physique dédiée au projet qui va au devant du public. » C’est à cette condition que ces projets locaux peuvent fonctionner, donnant aux contributeurs, moins nombreux, le loisir de participer chacun selon leurs envies et leurs moyens (en temps notamment).

« Dans tous les cas, on retrouve ce même esprit de partage et de coconstruction, le fameux «esprit wiki », l’idée selon laquelle nous sommes plus intelligents collectivement, chacun a sa pierre à apporter à l’édifice, chacun est légitime pour écrire et participer à un projet collectif. » – Régis Chatellier

Sources :

L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier

Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest