Catégorie : Événement

Festival de Cinéma de la Ville de Québec : 12 jours, 120 films et pleins de projets créatifs

Festival de Cinéma de la Ville de Québec (FCVQ)

Aujourd’hui c’est l’inauguration de la première édition du Festival de Cinéma de la Ville de Québec (FCVQ). En ouverture : le très attendu Café de Flore, de Jean-Marc Vallée. Plus de 120 films sur 12 jours, et de nombreux projets créatifs à suivre, dont « La Cité », un parcours web de contes urbains.
Depuis déjà plusieurs mois, trois jeunes passionnés de cinéma travaillent d’arrache-pied à concocter une programmation originale et grand public à l’image de ce nouveau festival de cinéma qui prend d’assaut la ville de Québec.

Armés d’une bonne dose de folie, d’ambition et d’une grande envie de revenir à Québec, les trois instigateurs du FCVQ, Marie-Christine Laflamme, Christopher Lemonnier et Olivier Bilodeau, ont mis leurs talents en commun pour offrir à la population de Québec un festival comparable à ceux qu’on retrouve dans plusieurs grandes villes du monde.

Pendant 12 jours, cette première édition du FCVQ présentera plus de 120 films, dont 50 longs métrages et plus de 70 courts-métrages en provenance d’une vingtaine de pays différents. Acteurs, réalisateurs et producteurs défileront sur le tapis rouge tout au long de ces deux semaines où Québec fera la fête au cinéma d’ici et d’ailleurs.

Festival de Cinéma de la Ville de Québec (FCVQ)
Le FCVQ réserve une place toute spéciale au projet La Cité, une usine de courts-métrages qui expose les quartiers de Québec sous un angle nouveau à travers des épisodes de quelques minutes.

La Cité est un parcours web de contes urbains, en images et en musique, qui présentent des quartiers de Québec en racontant un lieu, une histoire. Dans le but d’encourager la création, la collaboration et l’interactivité, La Cité veut permettre à des artistes d’ailleurs de filmer leur propre ville sous le même leitmotiv : un lieu, une histoire. La Cité deviendra ainsi, sous la forme d’un site web, une plateforme de création, de diffusion et d’échanges. Elle donnera un cadre aux créateurs qui seront obligés de pousser plus loin l’art, la technique et la vision de leur cité afin de produire un contenu original de qualité, pour le regard de spectateurs internautes, libres d’interagir.

Les deux premiers épisodes de ce projet seront présentés gratuitement au Théâtre Petit Champlain le jeudi 29 septembre dans une formule 5 à 7. Suivront en primeur la projection du 3ème épisode et le dévoilement de la plate-forme Web interactive qui permettra au public d’échanger avec les cinéastes produisant ces courts-métrages. Une initiative qui semble très prometteuse ! À suivre.

La grande soirée d’ouverture se déroulera ce soir en présence du réalisateur Jean-Marc Vallée et d’une partie de l’équipe de Café de Flore au Palais Montcalm, le 21 septembre, dès 19h30.

Toutes ces informations sont disponibles sur le site Internet du festival, www.fcvq.ca, sur Facebook et Twitter (#fcvq).

Le premier Sommet international des coopératives se déroulera à Québec

À l’occasion de l’Année internationale des coopératives, proclamée par l’Organisation des Nations Unies, les décideurs et les personnes d’influence du milieu coopératif et mutualiste de tous les continents se donnent rendez-vous du 8 au 11 octobre 2012, à Québec, pour participer au premier sommet international des coopératives. N’oublions pas que plus de 100 millions de personnes occupent un emploi au sein de l’une des 750 000 entreprises coopératives ou mutualistes de par le monde.

Sous le thème « L’étonnant pouvoir des coopératives », ce Sommet vise à offrir des solutions favorisant le développement et la performance des coopératives et des mutuelles afin qu’elles soient encore mieux préparées à relever les défis économiques et financiers qui les interpellent.

Les hôtes du Sommet

Le Mouvement Desjardins, premier groupe financier coopératif du Canada et le sixième dans le monde, partagera son rôle d’hôte du Sommet avec deux autres joueurs majeurs du monde coopératif : l’Alliance coopérative internationale (ACI), qui représente et assiste les coopératives du monde entier, et la Saint Mary’s University, de la Nouvelle-Écosse, réputée pour son programme d’études supérieures en gestion des coopératives. Les trois cohôtes du Sommet se donnent également pour mission de faire rayonner le modèle coopératif et mutualiste à l’échelle internationale.
 « Le Mouvement Desjardins souhaite créer un forum qui permettra aux coopératives et aux mutuelles de discuter de leurs grands enjeux d’affaires et des pistes de solution qui favoriseront leur développement, leur performance ainsi que la promotion de ce modèle d’entreprise sur le plan socioéconomique et politique mondial », explique Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

La programmation du Sommet a ainsi été développée à la lumière d’une analyse des principaux défis auxquels font face les coopératives et mutuelles pour fournir aux gestionnaires des stratégies et des éléments de solution. Ainsi, les participants des quatre coins du monde se pencheront sur :
  • la place des coopératives et des mutuelles dans l’économie mondiale;
  • la performance du modèle d’affaires coopératif et mutualiste;
  • l’évolution du modèle d’affaires;
  • l’influence sociopolitique mondiale des coopératives et des mutuelles.
Des économistes, des financiers, des dirigeants d’entreprises, des ministres, des universitaires et des chercheurs viendront présenter leur vision des défis actuels et futurs du modèle coopératif et mutualiste. Pas moins de 125 conférenciers de renommée mondiale, de différentes sphères d’expertise, participeront à l’événement.
De plus, les résultats d’études multisectorielles inédites seront aussi présentés en primeur. Ces études porteront notamment sur :
  • les grandes tendances mondiales et les enjeux et défis qu’elles posent aux coopératives et aux mutuelles;
  • les stratégies de développement du modèle coopératif et mutualiste;
  • l’évolution des pratiques de gestion des coopératives et des mutuelles;
  • la productivité, le financement et la capitalisation des coopératives et des mutuelles;
  • l’impact socioéconomique des coopératives et des mutuelles à travers le monde;
  • un sondage international sur les attentes des membres et des consommateurs à l’égard des coopératives et des mutuelles.
Au cœur de la programmation du Sommet, ces études constituent une source d’information inestimable qui sera réservée exclusivement aux 1 200 participants attendus.

Afin de favoriser les échanges, des tables rondes et des plénières permettront aux participants de prendre part aux discussions. Des ateliers de travail pour traiter d’enjeux spécifiques par secteur d’activité : agriculture, détail, assurances, finances, industries, santé, etc., sont également au programme.

Fête de la Bretagne 2011

Fête de la Bretagne 2011

Du 13 au 22 mai 2011, partout en Bretagne, mais aussi ailleurs en France et dans le monde se déroule la Fête de la Bretagne (Gouel Breizh en breton) à l’occasion de la Saint-Yves.

Ce grand rendez-vous, est l’occasion pour l’ensemble des bretons et de leurs amis de fêter la Bretagne créative, festive et solidaire.

La Région Bretagne organise cet événement pour la troisième année consécutive. La toute jeune société « La Mutinerie » assure à ses côtés l’animation du réseau et coordonne l’ensemble des manifestations.

De nombreux événements sont organisés à travers le monde pour célébrer la Bretagne.

Contrairement à l’année dernière, je n’ai pas eu le temps de m’investir pour organiser un événement à Québec, mais ce n’est que partie remise pour l’année prochaine!

Voir la carte des événements de la Fête de la Bretagne 20111

Fête de la Bretagne 2011

 

WebCamp Québec : 3ème édition le 19 mai 2011

Webcamp Québec

La VETIQ (la voix des entrepreneurs en technologie de l’information de Québec) organise, avec quelques passionnés du Web de la région de la Capitale Nationale, la 3ème édition de WebCamp Québec.

La 2ème édition avait attiré beaucoup de monde. La formule avait été même victime de son succès : le public étant très divers, les plus avancés ont trouvé certaines discussions trop superficielles, alors que d’autres débats ont paru bien trop techniques pour les moins technologues.

Le WebCamp 2011 propose donc une formule améliorée. Afin de plaire à tous, l’événement se déroulera sur deux salles : une salle où les sujets seront plus généraux (médias sociaux, nouvelles tendances, intelligence d’affaires, etc) et l’autre où 2 thèmes couvriront la journée, soit la mobilité en avant-midi et la technique/programmation en après-midi. Un 5 à 7 au Boudoir clôturera la journée.

Webcamp Québec

Autre nouveauté cette année, un léger coût d’inscription a été instauré pour s’assurer de la présence et de la participation active de tous. Plusieurs centaines de participants sont attendus.

Pour vous inscrire en ligne au WebCamp Québec 2011

En ligne sur les médias sociaux avec les commissions scolaires

en ligne sur les médias sociaux

Le mercredi 13 avril, j’aurai le privilège de faire une conférence sur les médias sociaux qui ouvrira le bal d’une session de perfectionnement de l’Association des cadres scolaires du Québec. L’occasion pour moi de partager mes expériences et ma vision de ces nouveaux outils de communication.

L’Association des cadres scolaires du Québec organise une session de perfectionnement pour ses membres les 13, 14 et 15 avril, à Québec. Cette année, le thème choisit est celui des médias sociaux, et il occupera une place centrale dans les ateliers et les conférences présentées au cours de l’événement. Le milieu scolaire se pose les mêmes questions que les autres par rapport aux médias sociaux : quelle place faut-il leur laisser? qu’en savons-nous? que devons-nous savoir? quelles balises devons-nous fixer? quels sont les impacts légaux?

Cette activité s’adresse plus particulièrement aux secrétaires générales et secrétaires généraux, aux directions générales, aux gestionnaires et aux professionnelles et professionnels en communication et à tous les gestionnaires des commissions scolaires intéressés par la thématique.

Le mercredi 13 avril je donnerai donc la conférence d’ouverture de l’événement : « Les médias sociaux : ni une mode, ni une option, mais un nouveau mode de communication« . Un tour d’horizon de l’univers des médias sociaux, avec quelques exemples à l’appui et des pistes de réflexion pour démystifier les outils et sensibiliser aux enjeux.

en ligne sur les médias sociaux

Le jeudi 14 avril ce sera au tour de René Villemure de prendre la parole sur le thème « Les médias sociaux et l’éthique : Quoi faire pour Bien faire? » René Villemure est consultant et fondateur de l’Institut québécois d’éthique appliquée.

Voici la présentation de sa conférence qui s’avère prometteuse :
En 2011, l’éthique n’a pas la vie facile, elle est masquée par tout ce qui se prend pour elle.
Le sujet de l’éthique est sur toutes les lèvres, mais force est parfois de constater qu’il demeure mal connu. Les médias font abondamment état de « manque d’éthique » et de besoin de « codes d’éthique ». Mais, qu’en est-il réellement de l’éthique? Qu’en est-il de l’éthique en ce qui concerne l’usage des médias sociaux? Quoi faire pour Bien faire lorsqu’il n’y a pas de règles, lorsque la règle est muette ou lorsqu’il y a trop de règles et que l’on ne s’y retrouve plus?
La présentation a comme objectif de démystifier l’éthique en présentant les raisons de sa résurgence dans la société québécoise puis à faire mieux connaître son application dans la réflexion autour des médias sociaux. Seront aussi présentés les concepts de valeur et de temps, essentiels à la gestion éthique.

Les autres interventions notables de l’événement (vous pouvez également consulter le programme complet sur le site de l’ACSQ) :

Le comité multidisciplinaire sur les réseaux sociaux et son plan d’action
Une conférence d’Anik Gagnon, directrice adjointe de la Direction du service des affaires corporatives et des communications, et de Josiane Landry, avocate, conseillère en gestion et conseillère juridique à la Direction du service des affaires corporatives et des communications, toutes les deux à la CS de la Seigneurie-des-Mille-Îles.
À la suite de quelques incidents et d’une volonté d’exploiter positivement le Web 2.0, la CS de la Seigneurie-des-Mille-Îles a mis en place un comité multidisciplinaire sur les réseaux sociaux. Après avoir défini six clientèles et trois axes d’interventions, le comité a élaboré un plan d’action dans lequel on retrouve les moyens et un calendrier de travail. Deux membres du comité vous feront état de leur démarche.

Être ou ne pas être sur Facebook?
Une conférence de Frédérick Roussel, avocat, coordonnateur aux affaires corporatives, Service du secrétariat général, des affaires corporatives et des communications, CS Marie-Victorin
À partir de l’expérience de la Commission scolaire Marie-Victorin, vous pourrez juger si Facebook et les autres médias sociaux sont une option de communication appropriée pour votre commission scolaire. Nous verrons également comment maximiser l’utilité des médias sociaux tout en réduisant les risques associés.

Même petit, communiquer en grand avec les médias sociaux, c’est possible! Comment les utiliser de façon simple, efficace et intégrée?
Une conférence de Guy Lavoie, conseiller en communication, CS de Kamouraska-Rivière-du-Loup
La Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup, en intégrant les médias sociaux (Facebook, Twitter) dans ses communications quotidiennes, a développé un modèle qui tient compte de sa réalité et qui s’alimente via sa toile et Internet. Un an après… et des centaines d’amis : présentation du bilan et de la recette d’une approche qui se veut résolument proactive.

Mon monde secondaire.com
Une conférence de Diane Blais, directrice du Service des communications, CS de la Région-de-Sherbrooke

Pour la promotion 2010 des écoles secondaires, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke a mis en place une stratégie Web novatrice en créant le site www.monmondesecondaire.com.
Grâce à une carte VIP munie d’un code à barres, l’élève réalisait son profil sur le site lui permettant de participer à des quiz interactifs ou encore de s’enregistrer aux portes ouvertes. Par l’accumulation de points, il devenait éligible à deux concours. Une zone réservée aux médias sociaux (YouTube, Viméo, Facebook, Twitter) offrait la possibilité de suivre, de partager et de commenter le tout.

Le cœur des activités des secrétaires généraux et des intervenants en communication souvent appelé à battre au rythme des réseaux sociaux
Une conférence de René Paquette, avocat Langlois Kronstrom Desjardins
L’arrivée en force des médias sociaux dans notre société, à tous les niveaux, est une réalité à laquelle les commissions scolaires sont confrontées.
Comment réagir face à cette nouvelle réalité? Quelle est l’étendue du droit d’intervention d’une commission scolaire? Quels sont les devoirs d’une commission scolaire envers ses élèves et les membres de son personnel? Quels droits sont visés par cette réalité?

Comment utiliser légalement des œuvres protégées par le droit d’auteur
Une conférence de François Houde, avocat Morency Société d’avocats
La Loi sur le droit d’auteur date du début du siècle dernier et elle fait actuellement l’objet d’une modernisation par le dépôt du projet de loi C-32. Ce projet de loi vise au premier chef à tenir compte des nouvelles technologies telles I-POD, I-PAD, MP3, le WEB et le WEB 2.0 ou les bibliothèques électroniques. Le secteur de l’éducation est particulièrement interpellé par ce projet de loi.
Un enseignant peut-il télécharger un texte, le présenter à ses élèves, l’utiliser indéfiniment sans demander l’autorisation aux auteurs ? Doit-il payer des frais?

J’ai bien hâte à l’événement et je ne manquerai pas de faire un petit bilan de ma conférence par la suite.

100ème anniversaire de la journée internationale de la femme

Google célèbre le 100ème anniversaire de la journée internationale de la femme

Le 8 mars 2011 est le 100ème anniversaire de la journée internationale de la femme

La journée internationale des droits des femmes est célébrée le 8 mars et trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du 20ème siècle en Europe et aux États-Unis, réclamant l’égalité des droits, de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Elle a été officialisée par les Nations unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes.

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de revendiquer l’égalité, de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société. Traditionnellement les groupes et associations de femmes militantes préparent des manifestations partout dans le monde, pour faire aboutir leurs revendications, améliorer la condition des femmes, fêter les victoires et les avancées.

Au Canada, avec le temps, la Journée internationale de la femme a donné lieu à l’organisation d’une semaine d’activités et d’événements commémoratifs qui se déroulent partout au pays. Cette année, la Semaine internationale de la femme débute le dimanche 6 mars et se termine le samedi 12 mars. Chaque année, un thème est choisi pour la célébration. Pour 2011 le thème choisi est le droit des filles.

Le droit des filles compte (Girls’ Rights Matter)

Ce thème insiste sur l’importance de garantir l’égalité des chances pour toutes les femmes et toutes les filles aux diverses étapes de leur vie. Il nous invite à réfléchir à la condition des filles au Canada et à voir plus loin que la situation relativement privilégiée des Canadiennes pour considérer le contexte international.

Le thème retenu par le Canada pour 2011 rejoint celui des Nations Unies, qui est Égalité d’accès à l’éducation, à la formation, à la science et à la technologie : la voie vers un travail décent pour les femmes. Une fille qui jouit de l’égalité a de meilleures chances d’avoir confiance en elle-même, d’être pleinement consciente de son potentiel et de pouvoir accéder à l’éducation, à la formation et à des possibilités de carrière qui contribueront à sa réussite dans la vie. Pour plus d’informations consultez le site de Condition Féminine Canada.

Google célébre la journée internationale de la femme

Pour célébrer l’événement, Google présente un doodle dédié sur sa page d’acceuil.

Google célèbre le 100ème anniversaire de la journée internationale de la femme

Des centaines d’événements organisés sur les ponts du monde entier

Google et Women for Women International ont lancé une campagne d’événements sur les ponts du monde entier pour célébrer ce jour particulier. Women for Women International est une organisation à but non lucratif qui apporte son soutien aux femmes dans les parties du monde ravagées par la guerre. Ce soutien prend différentes formes : formation, insertion professionnelle, éducation civique, etc. La campagne s’intitule « Join Women on the Bridge« 

 

Vous êtes donc invités à participer, physiquement ou virtuellement, aux rencontres organisées sur les ponts du monde entier. Voici par exemple la fiche de l’événement du pont Jacques Cartier à Montréal.

Google - 100th anniversary of International Women s Day

Vous êtes également conviés à faire un don à une des 40 quarante organisations partenaires de la célébration, directement sur la page de Google dédiée à l’événement : http://www.google.com/events/iwd2011/

Pegwoman fait son apparition sur Google Street View

Google PegwomanSi vous êtes connaissez Google Street View, vous êtes familiers avec Pegman, le petit bonhomme 3D orange. Si vous consultez Google Street View, vous verrez qu’il a été remplacé par une version féminine, Pegwoman.

Une sorcière comme les autres

Pour finir, je vous invite à lire les paroles de la magnifique chanson « Une sorcière comme les autres » d’Anne Sylvestre (reprise récemment par Jorane). C’est une des plus belles chansons écrites sur la condition féminine :

S’il vous plaît
Soyez comme le duvet
Soyez comme la plume d’oie
Des oreillers d’autrefois
J’aimerais
Ne pas être portefaix
S’il vous plaît, faites-vous légers
Moi, je ne peux plus bouger

Je vous ai portés vivants
Je vous ai portés enfants
Dieu! Comme vous étiez lourds
Pesant votre poids d’amour
Je vous ai portés encore
À l’heure de votre mort
Je vous ai porté des fleurs
Vous ai morcelé mon cœur
Quand vous jouiez à la guerre
Moi, je gardais la maison
J’ai usé de mes prières
Les barreaux de vos prisons
Quand vous mourriez sous les bombes
Je vous cherchais en hurlant
Me voilà comme une tombe
Et tout le malheur dedans

Ce n’est que moi
C’est elle ou moi
Celle qui parle ou qui se tait
Celle qui pleure ou qui est gaie
C’est Jeanne d’Arc ou bien Margot
Fille de vague ou de ruisseau
Et c’est mon cœur
Ou bien le leur
Et c’est la sœur ou l’inconnue
Celle qui n’est jamais venue
Celle qui est venue trop tard
Fille de rêve ou de hasard
Et c’est ma mère
Ou la vôtre
Une sorcière
Comme les autres

Il vous faut
Être comme le ruisseau
Comme l’eau claire de l’étang
Qui reflète et qui attend
S’il vous plaît
Regardez-moi! Je suis vraie
Je vous prie, ne m’inventez pas
Vous l’avez tant fait déjà

Vous m’avez aimée servante
M’avez voulue ignorante
Forte, vous me combattiez
Faible, vous me méprisiez
Vous m’avez aimée putain
Et couverte de satin
Vous m’avez faite statue
Et toujours je me suis tue
Quand j’étais vieille et trop laide
Vous me jetiez au rebut
Vous me refusiez votre aide
Quand je ne vous servais plus
Quand j’étais belle et soumise
Vous m’adoriez à genoux
Me voilà comme une église
Toute la honte dessous

Ce n’est que moi
C’est elle ou moi
Celle qui aime ou n’aime pas
Celle qui règne ou se débat
C’est Joséphine ou la Dupont
Fille de nacre ou de coton
Et c’est mon cœur
Ou bien le leur
Celle qui attend sur le port
Celle des monuments aux morts
Celle qui danse et qui en meurt
Fille-bitume ou fille-fleur
Et c’est ma mère
Ou la vôtre
Une sorcière
Comme les autres

S’il vous plaît
Soyez comme je vous ai
Vous ai rêvés depuis longtemps
Libres et forts comme le vent
Libre aussi
Regardez, je suis ainsi
Apprenez-moi, n’ayez pas peur
Pour moi, je vous sais par cœur

J’étais celle qui attend
Mais je peux marcher devant
J’étais la bûche et le feu
L’incendie aussi, je peux
J’étais la déesse mère
Mais je n’étais que poussière
J’étais le sol sous vos pas
Et je ne le savais pas
Mais un jour la terre s’ouvre
Et le volcan n’en peut plus
Le sol se rompant découvre
Des richesses inconnues
La mer à son tour divague
De violence inemployée
Me voilà comme une vague
Vous ne serez pas noyés

Ce n’est que moi
C’est elle ou moi
Et c’est l’ancêtre ou c’est l’enfant
Celle qui cède ou se défend
C’est Gabrielle ou bien Éva
Fille d’amour ou de combat
Et c’est mon cœur
Ou bien le leur
Celle qui est dans son printemps
Celle que personne n’attend
Et c’est la moche ou c’est la belle
Fille de brume ou de plein ciel
Et c’est ma mère
Ou la vôtre
Une sorcière
Comme les autres

S’il vous plaît
S’il vous plaît, faites-vous légers
Moi, je ne peux plus bouger

 

 

 

L’esprit Wiki, intelligence collective et wikis de territoires

wikipedia

Le samedi 22 janvier 2011, l’association Bug et Wikimedia France organisaient une rencontre sur « l’esprit Wiki » à la Cantine numérique rennaise. Ce rendez-vous avait pour objectif de « parcourir la galaxie Wiki, wikipedia comme producteur d’intelligence collective, les projets de la fondation Wikimedia et ses avatars territoriaux, comme Wiki-Rennes. » Près de cinquante personnes ont participé à l’événement.

Pour un compte-rendu plus exhaustif, je vous invite à lire : L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier.

Je souligne ici quelques passages particulièrement intéressants de ce compte-rendu.

Anders Sandberg : la diversité est supérieure à l’expertise

Sur l’intelligence collective, Anders Sandberg (chercheur en neurosciences «computationnelles», membre actif du mouvement transhumaniste) considère que la diversité est supérieure à l’expertise. Si l’on compare dans le temps le niveau de qualité d’un article produit par un groupe composé exclusivement d’experts à celui produit par un collectif d’individus divers, comme c’est le cas sur Wikipedia, on se rend compte que le niveau d’un article rédigé par des experts initialement de meilleure qualité, sera finalement dépassé.

Le groupe d’expert va stopper sa progression à un moment donné, pensant avoir produit un « bon article », le groupe divers va au contraire interroger le sujet avec plus d’intensité et de variété dans les approches, permettant à terme de produire des contenus inédits.

À partir de cette analyse, Anders Sandberg avance que les méthodes utilisées par Wikipedia sont productrices d’intelligence collective, et de conclure : «Ne faudrait-il pas essayer de faire sortir les techniques propres à Wikipédia et les appliquer au monde réel, notamment aux institutions ?»

wikipedia

Wikipedia, un modèle de co-construction et de travail participatif inédit

Wikipédia fête ses dix ans en 2011, et les sites qui y sont rattachés sont presque entièrement construits par des bénévoles. La Wikimedia Foundation ne compte que 66 salariés, ses revenus sont issus uniquement des dons de contributeurs anonymes et parfois d’entreprises, sans aucun recours aux revenus publicitaires. À titre de comparaison, Google compte 4 000 salariés.

« C’est un modèle unique que celui des projets de Wikimedia, basé sur le groupe et la discussion : si les règles d’admissibilité sont strictes sur l’encyclopédie participative, elles sont le fruit de longs débats – parfois virulents – entre les contributeurs bénévoles. Les quelques salariés ne jouent aucun rôle là-dedans, ils n’en auraient de toute façon pas les moyens. »

« Bien plus qu’une série d’articles, Wikipedia est un modèle de co-construction et de travail participatif inédit à une telle échelle, où chacun a le loisir de participer et de s’investir. »

Les wikis de territoire, contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Les wikis de territoire on fait leur apparition en France en 2006 à Brest. Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest, initié en mars 2006, totalise 16 888 pages illustrées par 8 825 images, sons et vidéos.

Les wikis de territoire sont « liés à un espace géographique : territoire, commune, région. Initiés par une collectivité territoriale, une association ou des bénévoles ils visent à développer une écriture collaborative sur un territoire. » Vingt et un wikis de territoires sont recensés aujourd’hui en France, on en trouve également en Allemagne, en Espagne ou aux États-Unis.

Chacun développe sa « personnalité », en fonction des aspirations de leurs instigateurs ou de leurs contributeurs, plutôt encyclopédique, à vocation touristique ou facteur d’animation du territoire.

Ouverts à des contenus encyclopédiques, les wikis de territoire peuvent s’ouvrir à des contenus plus « sensibles », ayant trait à la mémoire individuelle et collective. Les wikis de territoires sont contraints dans leur espace géographique, mais plus libres dans leur contenus.

Wikis de territoire : de la masse critique à l’animation

Alors que le succès de Wikipedia se fait par la masse critique et l’engagement des contributeurs, le wiki de territoire nécessite un travail d’animation, « une personne physique dédiée au projet qui va au devant du public. » C’est à cette condition que ces projets locaux peuvent fonctionner, donnant aux contributeurs, moins nombreux, le loisir de participer chacun selon leurs envies et leurs moyens (en temps notamment).

« Dans tous les cas, on retrouve ce même esprit de partage et de coconstruction, le fameux «esprit wiki », l’idée selon laquelle nous sommes plus intelligents collectivement, chacun a sa pierre à apporter à l’édifice, chacun est légitime pour écrire et participer à un projet collectif. » – Régis Chatellier

Sources :

L’esprit wiki : intelligence collective, Wikimedia et wikis de territoire par Régis Chatellier

Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest