Auteur : Christian Amauger

Prévention du suicide : technologies et défis de l’avenir

logo-congres

Le congrès biennal de l’Association Québécoise de Prévention du Suicide (AQPS) se tient cette année à Rimouski du 26 au 29 octobre.

AQPS

« Défis de l’avenir…après 30 ans de progrès », se veut une invitation à favoriser la concertation des différents acteurs soucieux de la question du suicide. De l’intervenant au chercheur, en passant par le gestionnaire, le citoyen et l’endeuillé, tout le monde y sera entendu. Cet évènement favorisera une meilleure utilisation des connaissances et sera l’occasion d’inviter la population à s’investir dans cette cause. En participant à ce moment décisif, vous serez l’avenir de la prévention du suicide au Québec.

La diversité des expériences fera la richesse de ce Congrès tout comme elle fait actuellement la richesse du milieu. La concertation des acquis sera possible grâce à une programmation diversifiée et une ouverture favorisant l’échange : grandes conférences, ateliers interactifs, symposiums, tables rondes et plus encore.

Cette édition du Congrès biennal de l’AQPS permettra de faire un retour sur les pratiques, tout en se projetant dans le futur. Comment en sommes-nous venus à diminuer le nombre de suicides? Quels sont les bons coups desquels nous devons nous inspirer? Quelles sont les pratiques prometteuses ? Quelles sont les priorités d’actions?

Je ferai plusieurs interventions durant le Congrès pour alimenter les réflexions sur la place et les enjeux des nouvelles technologies dans le cadre de la prévention du suicide. Je discuterai notamment de l’importance de la veille, des nouveaux médias, des jeux en ligne et des enjeux de confidentialité.

Le Web 2.0 : ni une mode, ni une option, mais une nouvelle forme de communication

conversation-banc

Web 2.0 : derrière cette expression se cache tout un ensemble d’évolutions technologiques, de pratiques sociales et d’enjeux économiques. La notion de Web 2.0 a été initiée en 2004 par un petit groupe de visionnaires qui ont donné l’impulsion d’une nouvelle vision du Web basée sur l’intelligence collective. Le Web 2.0, « Web social » ou encore « Web participatif », était né.

Grâce à des technologies alors émergentes comme Java, RSS et CSS, les internautes ont pu bénéficier de davantage d’interactivité, les sites sont devenus dynamiques et les réseaux sociaux ont donné naissance à de nouvelles formes de collaboration. Aujourd’hui, nous avons grâce au Web accès à un océan d’informations et la possibilité de faire toujours plus en ligne. L’internaute est devenu le média : il possède la capacité de commenter, partager et créer du contenu.

Le Web 2.0, c’est le passage d’une diffusion unidirectionnelle de l’information à une circulation multidirectionnelle de l’information, grâce à la convergence entre une évolution technologique et une évolution culturelle : le consommateur est devenu pour ainsi dire « consomm’acteur ».

Si on qualifie souvent le Web 2.0 de « Web social », c’est en raison de la croissance phénoménale de l’une de ses facettes : le développement des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadéo, entre autres).

Les réseaux sociaux connaissent en effet une croissance explosive : 24 % des américains étaient membre d’un réseau social en 2008, ce chiffre a doublé pour atteindre 48% en 2010. En France, sur 35 millions d’internautes, 16 millions ont créé leur profil sur un réseau social. Parmi eux, 95% sont inscrits sur Facebook et plus de 60% y sont connectés au minimum une fois par jour. Presque la moitié de la population canadienne se trouve sur Facebook. Avec plus de 15 millions de profils, le Canada se situe comme 7ème pays sur Facebook en termes de population (derrière la France et l’Italie).

Et les entreprises ? À l’échelle mondiale, déjà 40% des entreprises affirment gagner de nouveaux clients grâce aux réseaux sociaux. Que ce soit en B2C ou B2B, le bouche‐à‐oreille est l’un des principaux moteurs dans un processus d’achat. Le Web 2.0 amplifie le phénomène de bouche-à-oreille en le transposant sur l’ordinateur et, de plus en plus, les appareils mobiles. Ce nouveau canal de communication possède donc un potentiel considérable pour les entreprises.

Mais une utilisation efficace du Web 2.0 suppose un changement d’approche global dans les activités de l’entreprise : marketing, communications, ressources humaines. Le Web 2.0, c’est le passage de la vente à la relation, du contrôle à l’ouverture, de la distance à l’accessibilité. Ce n’est pas une mode. Ce n’est pas une option. C’est une tendance lourde pour les années à venir, à prendre en considération par toutes les organisations, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité.

Cet article a été publié dans le magazine de la Chambre de commerce française au Canada, Action Canada France en septembre 2010.

Le Web 2.0 comme moteur de votre planification stratégique

Cet automne, je donnerai une formation dans le cadre des activités de formation du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches. Ces formations sont destinées aux artistes professionnels, artisans, gestionnaires et travailleurs culturels en provenance de tous les champs disciplinaires du secteur de la culture.

Abordé dans un premier temps pour donner une formation sur la planification stratégique en général, je n’ai (bien sûr) pas pu m’empêcher de proposer d’intégrer un angle « Web 2.0 ». En résulte donc une activité au titre ambitieux : « Le Web 2.0 comme moteur de votre planification stratégique » et au sous-titre non moins important « La gestion de l’information à l’ère du Web 2.0 » . Rendez-vous le 21 octobre. En attendant, en voici la description officielle :

Le Web 2.0 comme moteur de votre planification stratégique
La gestion de l’information à l’ère du Web 2.0

La planification stratégique est un élément crucial du développement d’une organisation. Savoir planifier, c’est savoir prévoir afin de favoriser les réussites en concentrant les efforts sur la création de valeur et en évitant les obstacles.

La planification stratégique repose aujourd’hui pour les organisations sur leur capacité à gérer l’information tant à l’interne qu’à l’externe, c’est-à-dire écouter, partager, diffuser et organiser. Cette gestion de l’information s’appuie notamment sur une utilisation efficace du Web 2.0.

Le Web 2.0 n’est pas une mode, mais une transformation des moyens de communication et de gestion de l’information basée sur des évolutions technologiques et culturelles. Que ce soit pour communiquer, organiser et promouvoir des événements, fidéliser, prospecter ou développer des partenariats, le Web 2.0 permet aux organisations de créer de la valeur tout en limitant les coûts.

Après avoir présenté et discuté du processus de planification stratégique, la formation s’orientera sur les enjeux de la gestion de l’information pour les organisations. À partir d’études de cas et d’exercices pratiques, les différentes facettes du Web 2.0 seront présentées afin de pouvoir l’associer à chaque étape de la planification stratégique.

Au terme de la formation, le participant sera en mesure de :

• Saisir l’importance de la planification stratégique
• Connaître les différentes étapes du processus de planification stratégique
• Savoir faire un bilan du positionnement actuel de son organisation (analyse interne/externe)
• Comprendre les enjeux de la gestion de l’information, notamment dans une perspective de développement et d’efficacité budgétaire
• Associer la gestion de l’information à chaque étape du processus de planification stratégique
• Comprendre les enjeux du Web 2.0 et en connaître les différentes facettes
• Établir une stratégie de gestion de l’information basée sur les outils du Web 2.0

Pour plus d’informations, visitez le site du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches.
Cette formation est financée par Emploi-Québec, direction régionale de la Chaudière-Appalaches.

Mes 10 tweets les plus populaires (août 2010)

twitter_bird

Voici les 10 messages qui ont été le plus cliqués sur mon profil Twitter au cours du mois d’août 2010 :

  1. Pour les entrepreneurs en manque d’inspiration : un générateur de noms d’entreprise
  2. YouTube propose des films et documentaires en version intégrale
  3. Si vous pensez que les média sociaux ne servent à rien, c’est que vous vous y prenez de travers (via @rww #france)
  4. 55 logos et leurs histoires surprenantes (via @lafringant)
  5. Aperçu des réseaux sociaux chinois (par @shan_su)
  6. Présentation mise à jour pour mon atelier « Initiation aux médias sociaux »
  7. Une clé USB à l’origine de la pire cyberattaque contre l’armée (pour 1 fois qu’on accuse pas les médias sociaux…)
  8. Nouveau film promo de la ville de Québec #tourisme #quebec
  9. Guerre des compagnies d’aviation sur les médias sociaux?
  10. Des inspirations pour des sites Web corporatifs #webdesign (via @smashingmag)