Auteur : Christian Amauger

Voyage en France

C’est parti, toute la petite famille s’en va en France pour presque 4 semaines. En Bretagne en fait pour être plus précis. Essentiellement à Rennes pour être encore plus précis. Périple à suivre sur ce blog.

Le premier Sommet international des coopératives se déroulera à Québec

À l’occasion de l’Année internationale des coopératives, proclamée par l’Organisation des Nations Unies, les décideurs et les personnes d’influence du milieu coopératif et mutualiste de tous les continents se donnent rendez-vous du 8 au 11 octobre 2012, à Québec, pour participer au premier sommet international des coopératives. N’oublions pas que plus de 100 millions de personnes occupent un emploi au sein de l’une des 750 000 entreprises coopératives ou mutualistes de par le monde.

Sous le thème « L’étonnant pouvoir des coopératives », ce Sommet vise à offrir des solutions favorisant le développement et la performance des coopératives et des mutuelles afin qu’elles soient encore mieux préparées à relever les défis économiques et financiers qui les interpellent.

Les hôtes du Sommet

Le Mouvement Desjardins, premier groupe financier coopératif du Canada et le sixième dans le monde, partagera son rôle d’hôte du Sommet avec deux autres joueurs majeurs du monde coopératif : l’Alliance coopérative internationale (ACI), qui représente et assiste les coopératives du monde entier, et la Saint Mary’s University, de la Nouvelle-Écosse, réputée pour son programme d’études supérieures en gestion des coopératives. Les trois cohôtes du Sommet se donnent également pour mission de faire rayonner le modèle coopératif et mutualiste à l’échelle internationale.
 « Le Mouvement Desjardins souhaite créer un forum qui permettra aux coopératives et aux mutuelles de discuter de leurs grands enjeux d’affaires et des pistes de solution qui favoriseront leur développement, leur performance ainsi que la promotion de ce modèle d’entreprise sur le plan socioéconomique et politique mondial », explique Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

La programmation du Sommet a ainsi été développée à la lumière d’une analyse des principaux défis auxquels font face les coopératives et mutuelles pour fournir aux gestionnaires des stratégies et des éléments de solution. Ainsi, les participants des quatre coins du monde se pencheront sur :
  • la place des coopératives et des mutuelles dans l’économie mondiale;
  • la performance du modèle d’affaires coopératif et mutualiste;
  • l’évolution du modèle d’affaires;
  • l’influence sociopolitique mondiale des coopératives et des mutuelles.
Des économistes, des financiers, des dirigeants d’entreprises, des ministres, des universitaires et des chercheurs viendront présenter leur vision des défis actuels et futurs du modèle coopératif et mutualiste. Pas moins de 125 conférenciers de renommée mondiale, de différentes sphères d’expertise, participeront à l’événement.
De plus, les résultats d’études multisectorielles inédites seront aussi présentés en primeur. Ces études porteront notamment sur :
  • les grandes tendances mondiales et les enjeux et défis qu’elles posent aux coopératives et aux mutuelles;
  • les stratégies de développement du modèle coopératif et mutualiste;
  • l’évolution des pratiques de gestion des coopératives et des mutuelles;
  • la productivité, le financement et la capitalisation des coopératives et des mutuelles;
  • l’impact socioéconomique des coopératives et des mutuelles à travers le monde;
  • un sondage international sur les attentes des membres et des consommateurs à l’égard des coopératives et des mutuelles.
Au cœur de la programmation du Sommet, ces études constituent une source d’information inestimable qui sera réservée exclusivement aux 1 200 participants attendus.

Afin de favoriser les échanges, des tables rondes et des plénières permettront aux participants de prendre part aux discussions. Des ateliers de travail pour traiter d’enjeux spécifiques par secteur d’activité : agriculture, détail, assurances, finances, industries, santé, etc., sont également au programme.

Google Plus est-il plus dangereux pour Twitter ou pour Facebook?

Google Plus est-il plus dangereux pour Twitter ou pour Facebook?

Google Plus fait beaucoup de bruit. Les invitations étant bloquées pour se joindre à la nouvelle plateforme sociale de Google, seuls les « early adopters » en profitent pour l’instant, et peuvent expérimenter les différentes fonctions, en se posant la question : « Quel est l’avenir de Google Plus? ».

Un des aspects intéressants de Google Plus, c’est que c’est une plateforme plus ouverte que Twitter ou Facebook. Pas besoin d’avoir un compte pour profiter des contenus s’ils sont partagés publiquement. Sur Twitter aussi les messages sont pour la plupart public, mais ce n’est pas vraiment facile de suivre une conversation sans être soit même un utilisateur.

Voici à quoi ressemble une conversation publique sur Google Plus, sur le thème « Google Plus est-il plus dangereux pour Twitter ou pour Facebook? » (cliquez sur l’image pour voir la conversation « live ») :

Google Plus est-il plus dangereux pour Twitter ou pour Facebook?Lien vers la conversation sur Google Plus.