Catégorie : Actualités

Google One Pass, un système de gestion d’accès aux contenus

google-logo

Lors d’une visite à Humboldt Universität à Berlin, Eric Schmidt a annoncé le lancement de Google One Pass (Pass Média en français), un système de gestion d’accès et de paiement destiné aux éditeurs proposant du contenu numérique sur leurs sites Web. Le système a été développé pour les journaux et les magazines, mais il peut être utilisé pour toutes sortes de contenus.

Avec One Pass, les utilisateurs peuvent visualiser le contenu qu’ils achètent ou auquel ils sont abonnés sur n’importe quel appareil – ordinateur, téléphones intelligents et tablettes.

Un système facile à mettre en place et à gérer

La procédure de configuration se résume à quelques étapes et la gestion du contenu s’effectue via une interface Web.

Le Google One Pass simplifie les tâches liées à l’authentification des utilisateurs, à l’administration et au traitement des paiements. Les éditeurs peuvent ainsi se concentrer sur la qualité des contenus qu’ils proposent. Plusieurs modèles de paiement sont disponibles et les éditeurs peuvent choisir quels contenus sont payants ou gratuits.

Les éditeurs continuent d’héberger leurs propres contenus. Ils importent simplement les contenus qu’ils veulent rendre payants sur l’interface de Google One Pass, puis ajoutent quelques lignes de code à leur site Web. L’intégration du code demande un effort minime (probablement semblable à l’insertion du code de Google Analytics).

Google One Pass est multisite, les éditeurs peuvent gérer facilement le contenu de l’ensemble de leurs sites Web.

Basé sur la technologie Google Checkout, le Google One Pass évite d’avoir à intégrer un système de paiement tiers sur un site Web.

Un système flexible d’accès aux contenus

Les éditeurs définissent les options de paiement offertes aux utilisateurs pour accéder à leur contenu et fixent le prix des articles et des abonnements. Ils peuvent ainsi proposer un paiement à l’article, des abonnements à la journée ou au mois, ainsi que des packs composés de plusieurs numéros.

Les utilisateurs ont ensuite accès aux contenus sur n’importe quel appareil connecté à Internet. Les utilisateurs déjà abonnés peuvent bénéficier d’un accès complet en ligne via un système de coupons.

Une plateforme destinée aux médias

Google One Pass s’inscrit dans la lignée de First Click Free, Fast Flip et Living Stories, des outils destinés aux journaux et aux éditeurs de contenus.

Google One Pass est disponible actuellement en France, Allemagne Espagne, Royaume-Uni et au Canada.

Axel Springer AG, Focus Online (Tomorrow Focus) et Stern.de sont parmi les premiers partenaires de Google One Pass et étaient présents avec Eric Schimidt à Humboldt University. Media General, NouvelObs, Popular Science, Prisa et Rust Communications ont également signé des ententes avec Google pour l’utilisation de Google One Pass.

Google annonce le lancement de One Pass un jour seulement après l’annonce d’Apple concernant sa propre plateforme de paiement.

Source : A simple way for publishers to manage access to digital content (Google Official Blog)

Google honors Jules Verne

Google-jules-verne

Jules Verne was born February 8th 1828 in the French town of Nantes. To celebrate his 183th birthday, Google displays a beautiful interactive doodle on its homepage.

Google-jules-verne

In January, Google honored Cezanne and launched the 2011 Doodle 4 Google contest.

If Jules Verne was alive today (and if he had a Gmail account) however, he would not see this beautiful today honoring 20.000 leagues under the sea.

Instead, he would see this :

Google-happy-birthday

Indeed, when you are connected to your Gmail account and it is your birthday, Google wishes you a happy birthday! You also get confetti and balloons on your Google profile page.

Christian Amauger - Google Profile

 

Google rend hommage à Jules Verne

Google-jules-verne

Jules Verne est né le 8 février 1828 à Nantes. Pour fêter son 183ème anniversaire, Google a mis en ligne un doodle interactif sur sa page d’accueil. Les internautes peuvent ainsi naviguer sous l’eau en regardant par des hublots formant le nom de Google.

Google-jules-verne

En janvier, Google avait aussi rendu hommage à Cézanne et lancé son Doodle 4 Google Contest.

Si Jules Verne était vivant aujourd’hui, et qu’il avait un compte Gmail, il ne verrait cependant pas ce magnifique « doodle » rendant hommage à 20.000 lieux sous les mers.

À la place, il verrait ceci:

Google-happy-birthday

En effet, quand c’est votre anniversaire et que vous êtes connecté à votre compte Gmail (comme c’est mon cas aujourd’hui!), Google vous souhaite un joyeux anniversaire. Il va même jusqu’à lancer des serpentins, confettis et ballons sur votre profil Google.

Christian Amauger - Google Profile

Google dévoile Android Honeycomb 3.0

android-honeycomb-logo

Google tiendra aujourd’hui, mercredi 2 février, à son siège de Mountain View une conférence au cours de laquelle des démonstrations complètes d’Android 3.0 seront faites en direct. La conférence sera diffusée sur YouTube.

Google fera normalement une présentation approfondie de Honeycomb, de l’écosystème Android et des démonstrations. La conférence devrait commencer vers 10h00 (heure californienne), 12h30 (heure québécoise), 18h30 (heure française).

Pour suivre l’événement sur YouTube : http://www.youtube.com/android

Android dominerait le marché des téléphones intelligents aux États-Unis, comme vient de le confirmer une étude du cabinet Nielsen. Aux Etat-Unis, l’OS mobile de Google s’approche de 50 % de présence sur les smartphones, devant iOS et BlackBerry (lire Android domine largement le marché des smartphones aux Etats-Unis).

Est-ce que la version 3.0 va accélérer la domination d’Android? En attendant plus d’informations, voici la vidéo de présentation d’Android 3.0 diffusée il y a trois semaines.

Comment ça #WAQ ?

WAQ - Le Web à Québec

Le #WAQ, c’est l’événement célébrant l’industrie du Web qui aura lieu du 23 au 25 février 2011 à Québec. La programmation a finalement été dévoilée, avec un peu de retard. Célébration multidisciplinaire, ou trop hétéroclite?

De nombreuses activités seront organisées pour mettre en valeur les talents de la Capitale Nationale : conférences, ateliers, compétitions, etc. Une occasion pour les acteurs du Web de valoriser leur industrie, de présenter ses succès et de réflechir sur son avenir.

Lane Becker, président de Get Satisfaction

Lane Becker

La conférence d’ouverture du #WAQ sera donnée par Lane Becker, co-fondateur et président de Get Satisfaction, une startup qui développe de nouvelles manières d’obtenir de la rétroaction de la part des consommateurs, à travers des environnements collaboratifs.

Buffet rassembleur ou indigeste?

Après cette plenière d’ouverture qui sera sans doute très courue parmi les geeks et autres technophiles (c’est Lane Becker, pas Justin Bieber!), des présentations, des études de cas et des classes de maître seront données sur différentes facettes du Web, des médias sociaux au HMTL5, en passant par la mobilité et le cloud computing.

De quoi satisfaire les appétits des webonautes. Mais est-ce que ce buffet ne sera pas indigeste? Il me semble qu’il manque un fil conducteur à tous ces petits exposés, une thématique, un angle d’approche. De la célébration multidisciplinaire au patchwork, il n’y a qu’un pas.

WAQ - Le Web à Québec

L’événement se veut rassembleur, mais ne risque-t-il pas d’exposer les différences et les divisions entre les branches du web plutôt que de dresser des ponts entre des groupes qui se parlent (trop) peu? Je vois d’ici le panel sur les médias sociaux être boudé par les « bouffeux de code » qui sont fatigués (parfois avec raison) de se faire bassiner les oreilles avec le « webbeudeux ». Les responsables de l’animation ne vont pas avoir la tâche facile pour motiver les troupes et éviter les querelles de clochers.

La programmation reste à ce jour encore incomplète : quelques trous ici et là qui ne devraient pas tarder à se combler. Peut-être y trouverais-je le fil conducteur? J’attends patiemment. Comment ça #WAQ? Je m’interroge.

Le #WAQ se terminera avec un panel de réflexion sur l’avenir du Web  à Québec, puis la présentation des réalisations du Iron Web.

Consultez la programmation du #WAQ

Les 10 sites Web les plus visités aux États-Unis

dbpix-mark-zuckerberg-facebook-custom1

Selon le cabinet Hitwise, voici les dix sites les plus visités aux États-Unis en 2010 :

  1. www.facebook.com
  2. www.google.com
  3. mail.yahoo.com
  4. www.yahoo.com
  5. www.youtube.com
  6. www.msn.com
  7. www.myspace.com
  8. mail.live.com
  9. search.yahoo.com
  10. www.bing.com

Les 10 sites les plus visités représentent à eux seuls 33% du trafic. En 2010, Facebook serait donc parvenu à devancer Google et Yahoo. En fait, si on cumule tous les sites de Google, celui-ci reste premier avec 9,85% du trafic, contre 8,93% pour Facebook.

Source : Hitwise

La galaxie Wikimedia

galaxie-wikimedia

La fondation Wikimedia,  ce n’est pas seulement Wikipedia. L’organisation coordonne plus d’une dizaine de projets, comme Wikinews ou Wikibooks.

Wikimedia Foundation

Voici une belle infographie représentant la galaxie Wikimedia. Elle a été réalisée par Loguy et a été diffusée sur le site d’Owni (vous pouvez la télécharger en format PDF)

Source :

Owni – La galaxie Wikimedia